En septembre 2020, lors de l’annonce d’une élection en pleine pandémie, dans l’opinion du lecteur, je me demandais quelle était l’intention véritable du premier ministre Higgs. Nous avons certainement la réponse en ce moment. Le premier ministre se moque éperdument des droits des Acadiens et francophones de cette province. Pendant la pandémie, il a omis de nous informer dans notre langue. Il n’a pas vu l’urgence d’agir avec la révision de la Loi sur les langues officielles plus d’un an après les recommandations faites par la juge Yvette Finn.

Cependant, il n’a pas attendu longtemps avant d’embarquer dans son parti son sosie linguistique et politique, Kris Austin. Comme anticipé, les francophones de son parti et la très grande majorité de l’organisation conservatrice de cette province ne se sont pas objectés à la présence de ce politicien qui a toujours gardé ses convictions anti-bilinguisme. Leurs convictions politiques sont plus fortes que leurs convictions linguistiques.

Dans son manifesto de 1985, M. Higgs déclarait: «This could eventually result in the formation of a political party which will truly represent the majority

Voilà qui est fait, alors que la philosophie du CoR et de l’Alliance a pris contrôle du parti conservateur actuel. Ceci n’aurait jamais été permis avec les Hatfield, Lord et Alward au pouvoir.

Jamais, avons-nous vu un premier ministre de cette province aussi condescendant envers les francophones de cette province.

En voulant se moquer de ceux-ci, après n’avoir pas pu ou voulu apprendre leur langue, il les accusait de parler des dialectes. De même, lorsque les membres des organismes acadiens se sont présentés à Fredericton récemment, il disait ne pas les connaître, se demandait même qui avait payé leur voyage, un peu la même attitude qu’avait Lord Durham dans son rapport en 1839 alors qu’il avait traité le peuple francophone d’inférieur et sans culture.

Comme Durham, M. Higgs en 1985, proposait qu’on enseigne l’anglais au petit groupe d’unilingues francophones et tout serait réglé. M. Higgs prétend que son opinion a changé depuis 1985. Vraiment? Dans son manifesto de 1985, il dit: «In place of the French Immersion Programs a qualified level of teaching the French language to be offered to all New Brunswick students equally as part of the regular school curriculum.» Ceci explique encore pourquoi il veut absolument abolir le programme d’immersion et pourquoi il répond «data my….» lorsque les données de ses bureaucrates vont à l’encontre de ses rêves.

Courage, tous ces efforts pour détruire notre peuple, ne font que fouetter notre fierté et notre désir de rester debout.

Dr William LaPlante
Moncton

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle