D’après ce que l’on entend et lit dans les médias, il serait temps d’avoir une bonne discussion à savoir si on doit changer le nom de notre université, choisir un nom qui serait plus significatif quant à l’histoire et la présence acadienne dans notre coin de pays.

Une discussion, une réflexion sérieuse présuppose un contexte démocratique qui permet aux diverses opinions d’être entendues plutôt que vouloir stigmatiser de croulants ceux qui auraient peut-être une opinion différente.

À cet effet permettez-moi de soulever quelques mots que l’on retrouve dans la lettre des signataires, parmi lesquels il y a des personnes que je respecte et que j’admire pour leur contribution au développement de l’Acadie et des Acadiens.

Cela étant dit, je me dois d’attirer votre attention sur certains aspects de la lettre qui me mettent mal à l’aise.

Au fait, quelle place y a-t-il pour la divergence quand ceux qui pourraient avoir une opinion divergente sont déjà étiquetés de colonisés qui souffrent du syndrome de Stockholm?

Des assujettis qui sont d’accord avec les oppresseurs. On n’y va pas avec le dos de la cuillère! Alors, dites-moi, comment espérer lancer une réflexion franche, intelligente dans un tel contexte?

Un contexte qui semble mené par quelque chose qui a une connotation de pensée de groupe, le «group think».

Par ailleurs, l’Université de Moncton vient de terminer sa planification stratégique. Un processus qui a fait appel à de nombreux intervenants, organismes, institutions et individus de la société acadienne afin d’établir les priorités pour les années à venir quant à son développement, y compris le financement, le recrutement, la recherche, la qualité de l’enseignement etc.

Parmi la quantité de gens consultés, il serait intéressant de savoir combien ont proposé un changement de nom. La réponse pourrait peut-être nous éclairer quant à la pertinence du changement de nom.

Claudette Lajoie
Enseignante, cinéaste à la retraite
Membre de la première cohorte de diplômés de l’Université de Moncton, 1964
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle