Le Nouveau-Brunswick compte de plus en plus d’adeptes de bières artisanales. Aujourd’hui, à peu près chaque région de la province a sa ou ses microbrasseries. L’Acadie Nouvelle a sillonné les routes de la province afin de vous faire découvrir les nombreuses facettes de la bière artisanale et les retombées qu’a cette industrie au Nouveau-Brunswick.

Depuis quelques années, l’industrie brassicole connaît une expansion fulgurante au Nouveau-Brunswick, une croissance si importante que la province est aujourd’hui l’endroit au pays où l’on retrouve le plus grand nombre de microbrasseries par habitant.

Le Nouveau-Brunswick n’a aujourd’hui plus rien à envier à ses voisins quant à son offre en matière de bière artisanale, mais il n’y a pas si longtemps, les choses étaient bien différentes.

Il y a quelques années, les amateurs des bières qui souhaitaient déguster des produits autres que ceux offerts par les grandes brasseries commerciales devaient très souvent voyager à l’extérieur de la province.

Patrice Godin, propriétaire d’Acadie-Broue, à Moncton, s’en souvient trop bien. En 2001, il fonde avec quelques amis un club de bière dont l’objectif est de déguster, chaque semaine, trois nouvelles bières. S’ils ont pu, dans les premiers temps, s’approvisionner chez Alcool NB, ils doivent assez rapidement quitter la province pour continuer leur périple brassicole.

«Assez rapidement, pour continuer à découvrir de nouveaux produits, il fallait se tourner vers la Nouvelle-Écosse, le Québec, les États-Unis et même l’Europe», se souvient M. Godin.

Un départ plus lent qu’ailleurs

Déjà à l’époque, la bière artisanale se répandait rapidement aux États-Unis et au Québec. Au tournant des années 2000, la Belle Province comptait déjà une trentaine de petits brasseurs. Dix ans plus tard, il y avait 100 microbrasseries québécoises.

Au Nouveau-Brunswick, il a fallu attendre quelques années avant que grandisse l’offre des microbrasseries.

C’est à Dieppe, à la fin des années 1980, qu’est fondée Hanshaus, la première brasserie Néo-Brunswickoise, spécialisée dans les bières bavaroises. – Acadie Nouvelle

C’est à Dieppe, à la fin des années 1980, que commencent les balbutiements de cette industrie avec la fondation de Hanshaus, une microbrasserie spécialisée dans les bières bavaroises. L’entreprise disparaît toutefois assez rapidement. Il faudra attendre jusqu’en 1995 avant que n’arrive la prochaine, soit Picaroons, à Fredericton. En 1999, un ancien employé de Hanshaus fonde la Pump House Brewery, la première microbrasserie à voir le jour à Moncton.

Pendant une bonne dizaine d’années, alors que l’industrie prend de la vitesse ailleurs, les choses mettent du temps à démarrer au Nouveau-Brunswick. Acadie-Broue, fondée par Patrice Godin et Sébastien Roy en 2004, est l’une des rares entreprises à tenter de commercialiser une bière, malgré la lourde bureaucratie qui réglemente encore cette industrie naissante.

«Vu qu’on était la première nanobrasserie, c’est-à-dire qu’on brassait de très petits volumes dans un domicile à Moncton, il a fallu travailler fort pour obtenir un permis d’alcool, raconte Patrice Godin. En réalité, ç’a pris six ans de travail avant d’obtenir les permissions pour pouvoir vendre sur le marché néo-brunswickois. C’était un long parcours.»

En 1999, un ancien employé de Hanshaus fonde la Pump House Brewery, la première microbrasserie à voir le jour à Moncton. – Acadie Nouvelle

Un parcours de «pionnier» qui aura sans doute un peu facilité la tâche à ceux qui sont venus après lui, croit M. Godin. Et ils sont nombreux.

«Une fois que j’ai pu commencer à vendre, ç’a explosé ici au Nouveau-Brunswick en 2011, 2012, 2013.».

Et le secteur a continué à grandir depuis. D’après des chiffres du ministère de la Sécurité publique, le nombre de producteurs brassant annuellement moins de 500 000 litres de bière dans la province a connu une augmentation de 152% entre 2015 et 2020, passant de 23 à 58. Selon l’Association des producteurs d’alcool artisanal du N.-B., la province est aujourd’hui l’endroit au pays où l’on retrouve le plus grand nombre de microbrasseries par habitant.

Comme en témoignent ces chiffres, nul besoin de quitter la province pour découvrir de nouvelles broues, dit Sébastien Roy, l’ancien partenaire d’affaires de Patrice Godin, aujourd’hui propriétaire de la Distillerie Fils du Roy.

«Aujourd’hui, le Nouveau-Brunswick est devenu une destination pour les microbrasseries», dit fièrement M. Roy, qui est aussi président de l’Association des producteurs d’alcool artisanal du NB.

Des goûts qui changent

D’après Patrice Godin, l’intérêt pour les bières d’ici arrive avec l’engouement croissant pour les produits locaux.

«Au début, j’ai vu l’intérêt pour la bière de microbrasserie grandir avec celui qu’avaient les gens pour les marchés de fermiers, les produits d’ici et la redécouverte du terroir», analyse-t-il.

L’apparition des festivals de la bière au Nouveau-Brunswick, par exemple l’Oktoberfest des Acadiens en 2009, a aussi offert «un beau tremplin» aux microbrasseries.

«Quand il a commencé à y avoir des festivals de bière, les gens voulaient en découvrir davantage et ils voyaient toute la diversité que peuvent offrir les microbrasseries.»

Depuis, les brasseurs artisanaux continuent de faire des adeptes et les bières de microbrasseries ne sont plus que l’affaire de jeunes branchés, constate Sébastien Roy.

«Maintenant, ce sont vraiment des gens de tous les âges qui s’intéressent à la bière. Je rencontre des gens qui ont bu de l’Alpine toute leur vie et qui commencent à s’ouvrir et à découvrir la bière de micro et ils y prennent goût. Je rencontre des clients qui ont parfois été initiés par leurs petits enfants.»

ON A VISITÉ:

Brasseux d’la côte
3216 rue Principale, Tracadie-Sheila
On a aimé:
La Belle Acadienne

 

Distillerie Fils du Roy
599 ch Principal Petit-Paquetville
On a aimé:
Grand Vicaire Paquet

 

Houblon Pêcheur*
Village Poirier
On a aimé:
Méduse Dry Hopped Sour
*La brasserie du Houblon Pêcheur n’est pas ouverte au public, mais ses produits sont disponibles chez Alcool NB et à La Brôkerie, à Caraquet.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle