«Nous voulons créer un sens d’appartenance chez les francophones»

BATHURST – La région Chaleur présentera pour la troisième fois en 10 ans les Jeux de l’Acadie, en 2014, avec le choix de Bathurst comme municipalité hôtesse.

Bathurst a décroché la tenue de la 35e Finale des Jeux de l’Acadie dans trois ans. Elle va renouveler l’expérience étant donné qu’elle a accueilli les athlètes acadiens en 1988. Elle dispose des infrastructures sportives, même si certaines sont à rénover.
«Un élément qui a pesé dans le choix sur nous, c’est que nos installations sont dans un rayon de 3,4 km, donc les jeunes n’ont pas besoin de se déplacer beaucoup. Nous avons la plus grande partie de nos structures en place. Les terrains de tennis seront améliorés, la piste de soccer aussi», a expliqué Anne-Marie Gammon, conseillère municipale de Bathurst mandatée pour faire partie du comité de proposition pour la présentation des Jeux.
Les municipalités voisines seront mises à contribution. Petit-Rocher a accueilli la manifestation sportive acadienne il y a deux ans, tandis que Nigadoo a un terrain de soccer intérieur.
«Nous avons eu des ententes informelles avec Petit-Rocher et Nigadoo pour l’utilisation de leur terrain de soccer, mais Bathurst a la majeure partie des infrastructures nécessaires», a confirmé Mme Gammon.
«Nous avons déjà eu les Jeux du Canada (2003), nous avons eu des tournois provinciaux, les Jeux olympiques spéciaux, donc nous avons un bassin de bénévoles qui ont les connaissances pour accueillir autant les athlètes que leurs parents», a-t-elle continué.
Bathurst veut faire rayonner sa part d’identité francophone et c’est la municipalité qui a proposé cette fois qu’un dossier soit monté pour recevoir ces Jeux.
«Contrairement au passé, c’est la municipalité qui a fait la demande pour recevoir les Jeux. Ce n’est pas un comité de la communauté qui nous a approchés, mais c’est l’inverse. Nous voulons créer un sens d’appartenance chez les francophones de la ville de Bathurst et de la région Chaleur», a certifié la conseillère Anne-Marie Gammon.
Caraquet et Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, souhaitaient accueillir le 35e rendez-vous. Pour Caraquet, la déception est vive, d’autant plus qu’elle a présenté une demande deux années de suite, mais sans succès.
Joint par téléphone, Daniel Landry, responsable du comité de proposition pour la Ville de Caraquet, a refusé de faire des commentaires à ce sujet pour le moment.
La 33e Finale aura lieu du
29 juin au 3 juillet, à Argyle, en Nouvelle-Écosse. La 34e sera quant à elle présentée dans les municipalités de Richibouctou et de Saint-Louis-de-Kent.