Hockey féminin: beaucoup de changements dans le Nord

CARAQUET – C’est sous le signe du renouveau que s’amorcera la saison 2011-2012 de la Ligue féminine de hockey interscolaire de la conférence Nord, le vendredi 11 novembre.

Trois équipes ne sont pas de retour cette année, deux autres reviennent après un an d’absence, alors qu’une nouvelle formation s’ajoute dans le portrait. Dans le clan des bienheureux, l’école Aux-Quatre-Vents de Dalhousie, le Centre scolaire communautaire La Fontaine de Néguac et le North and South Esk Regional, un nouveau club basé à Sunny Corner.

«Il y a deux ans, de cinq à six joueuses ont gradué, dont notre gardienne. Nous n’avions donc plus de gardienne. L’an passé, nous avons pratiqué toute l’année et avons formé une fille pour aller devant le filet. Nous aurons 15 joueuses cet hiver», a mentionné l’une des membres de l’organisation de Néguac, Brigitte Savard.

«Nous ne serons pas dans les meilleures, mais ça ne fait rien. Les filles ont du fun, elles aiment ça et sont bien excitées», a ajouté Mme Savard.

À Dalhousie aussi l’ambiance est à la fête.

«L’an dernier, plusieurs joueuses sont allées jouer midget AAA et ont été déçues par leur expérience. Elles sont alors revenues. Et comme plusieurs d’entre elles sont en 12e année, elles voulaient jouer ensemble une dernière fois. Elles m’ont suppliée et j’ai accepté», a exprimé la gérante d’Aux-Quatre-Vents, Rose St-Pierre.

«Nous aurons seulement 11 joueuses, mais elles ont promis de venir aux entraînements et de participer à tous les matchs. Nous jouerons à deux lignes. Les filles vont obtenir du temps de glace en masse!», a poursuivi Mme St-Pierre.

Du côté des malheureux, l’école Marie-Esther de Shippagan, Dalhousie Regional High et Bathurst High ne sont pas de retour. Sans équipe à Shippagan, le 12e Défi ÉME féminin ne pourra évidemment être présenté en janvier.

«Marie-Esther a terminé la dernière saison avec très peu de joueuses. À Dalhousie, il n’y a carrément pas de relève. Ce sera très long avant de les revoir, à mon avis. Et à Bathurst, c’est toujours le dilemme du midget AAA qui crée des problèmes. Les filles ont décidé de prioriser le midget AAA et ne peuvent pas faire les deux», a expliqué le président du circuit nordique féminin, Charles E. Albert.

La polyvalente Louis-Mailloux de Caraquet, l’École secondaire Népisiguit de Bathurst, la polyvalente Roland-Pépin de Campbellton, James M. Hill, Miramichi Valley High ainsi que les championnes en titre et finalistes au dernier tournoi provincial, les représentantes de la polyvalente W.-A.-Losier de Tracadie-Sheila, complètent le tableau.

«Nous devrions connaître une bonne saison. Nous avons passé l’étape de la reconstruction. Nous avons un bon noyau et plusieurs joueuses qui sont de retour», a fait savoir l’entraîneur adjoint de Népisiguit, Robert Robichaud.

Ce noyau comprendra notamment Alexandra Legresley, Rebecca Lagacé, Julia Robichaud, Julie Arseneau et la gardienne Véronique Doucet. W.-A.-Losier sera toutefois encore un adversaire dangereux, avec en tête la championne pointeuse de la dernière campagne, Hélène LeBreton.