Brandon Gormley a-t-il disputé son dernier match au Colisée de Moncton?

MONCTON – Brandon Gormley a-t-il disputé son dernier match au Colisée dans l’uniforme des Wildcats? C’est la question qui était sur toutes les lèvres des amateurs, jeudi soir, alors que le numéro 3 a sauté sur la patinoire pour affronter les Olympiques de Gatineau.

«Ça m’est passé dans la tête pendant ma préparation d’avant-match. Ça fait partie du hockey, mais ça fait un peu peur», avoue le joueur natif de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les rumeurs abondent autour du capitaine des Wildcats, à quelques jours du début de la période de transactions. Les rumeurs concernent particulièrement les Tigres de Victoriaville, mais surtout les Cataractes de Shawinigan.
Les noms de Bronson Beaton (un ailier droit de 16 ans de la Nouvelle-Écosse) et de l’Acadien Justin Haché reviennent fréquemment sur Internet si jamais Gormley devait poursuivre sa carrière dans la Cité de l’Énergie.

«Si ça arrive, ça arrivera. J’ai connu les plus belles années de ma vie ici. Je dois beaucoup à cette organisation. J’ai notamment eu des entraîneurs exceptionnels», mentionne Brandon Gormley.

Cela dit, le patineur âgé de 19 ans n’est pas du genre à laisser ces rumeurs affecter son jeu sur la patinoire.

«En ce qui me concerne, je suis toujours un joueur des Wildcats de Moncton. Je sais que les transactions font partie de la business, mais personnellement, je n’ai rien entendu à propos d’une éventuelle transaction», explique-t-il.

Il n’a pas non plus discuté de cette possibilité avec son agent, pas plus qu’il n’a fait de recherches pour en savoir plus sur les villes de Victoriaville ou de Shawinigan.

«Je n’ai aucune idée de ce qui va arriver. Je sais que c’est une période de l’année excitante pour tout le monde. Mais je ne suis pas ce genre de joueur qui consulte continuellement les statistiques ou qui lit ce que les médias ont à dire. Et encore moins tous les commentaires dans les forums de discussion sur le web», poursuit Gormley.

«Tout ce que je veux, c’est de jouer comme je suis capable à chaque partie», ajoute-t-il.

L’athlète insulaire reconnaît cependant que ça lui fait un petit velours de savoir que plusieurs équipes s’intéressent à lui.

«J’imagine que c’est un bon signe que d’autres organisations veulent m’avoir», lance-t-il en riant.

La période des transactions débute seulement le 19 décembre, mais Brandon Gormley va bientôt quitter Moncton à destination de Calgary puisque le camp de sélection d’Équipe Canada junior se met en branle le 10. S’il se taille un poste avec l’équipe, il demeurera dans l’Ouest canadien jusqu’à la fin du tournoi, présenté du 26 décembre au 5 janvier.

Le capitaine des Wildcats sera en uniforme dimanche pour affronter les Screaming Eagles du Cap-Breton à Sydney, ainsi qu’à Rimouski le 8 décembre.

Si une transaction est effectivement conclue, Gormley pourrait donc disputer son dernier match dans l’uniforme des Wildcats à Rimouski.

En 24 rencontres cette saison, le capitaine a présenté une fiche de 10-16=26 points.