Les Phantoms sont dans l’eau chaude

DIEPPE – La poussière commence à retomber, quelques jours après les incidents disgracieux qui ont ponctué le match de vendredi soir entre les Alpines de Tracadie-Sheila et les Phantoms de Miramichi. Plusieurs sanctions exemplaires semblent pointer à l’horizon.

Les équipes de la Ligue de hockey senior Nord-Est et la direction du circuit tiendront une réunion importante mardi soir à Moncton pour tenter de faire toute la lumière sur les événements et prendre les décisions appropriées.
Rappelons les faits.

Le dur à cuire James Scott s’en est pris à trois reprises au gardien des Alpines, Charles Austin, ce qui a évidemment déclenché une mêlée générale.

Selon des témoins, des spectateurs en seraient même venus aux coups avec lui derrière le banc des Alpines.

Le président du circuit Roger Brun, qui assistait au match présenté à Miramichi, a décidé d’annuler le reste de la rencontre, alors que les Alpines menaient 2 à 1 au milieu du deuxième engagement.

«Je ne me sentais pas à l’aise de continuer le match. J’aimais mieux être prudent. Je n’ai jamais eu à prendre une décision comme ça depuis que je suis dans le hockey», explique le président.

Les conséquences des événements verront leur conclusion mardi soir.
Certaines équipes auraient demandé l’expulsion pure et simple de l’équipe de Miramichi, ce que Roger Brun n’a pas voulu confirmer.
Chose certaine, certains joueurs risquent des suspensions exemplaires.
Certains évoquent même la possibilité de suspensions à vie.

«Il va y avoir de grosses suspensions, ça, c’est garanti», explique M. Brun.

«Ce genre d’événement ne donne pas une bonne image pour la ligue. Il y avait beaucoup de jeunes présents à la partie», indique le président.
«C’est dommage, parce que la ligue est forte et bien équilibrée cette année. Les assistances n’ont jamais aussi été élevées dans le sud», ajoute-t-il.

«Nous allons être très sévères. Ce genre de folies là, ça va arrêter tout de suite», martèle Roger Brun.

Toutes les équipes du circuit auront la chance de s’exprimer lors de la réunion.

Le comité de direction du circuit se réunira ensuite pour prendre les décisions appropriées.

«C’est une situation extrêmement sérieuse. C’était une honte de voir ça. Voir un joueur s’amuser à aller donner des cheap shots à un gardien, ce n’est pas acceptable. La troisième fois, j’étais debout, près du filet et je n’étais pas heureux», poursuit M. Brun.

Le pire dans tout ça, c’est que cet épisode de violence était prévisible.
Sur sa page Facebook, James Scott avait invité les gens à venir voir la rencontre parce qu’ils allaient avoir droit à un «spectacle».
Le président a pu lui-même constater cette «invitation».

«Les décisions seront prises rapidement parce que nous avons des rencontres prévues en fin de semaine. Je vais parler à Hockey Nouveau-Brunswick pour voir ce qui est possible ou non et j’aurai des recommandations à faire au comité de direction», précise-t-il.

«La ligue n’a jamais aussi bien opéré, nous avons six équipes et nous ne souhaitons pas terminer la saison avec seulement cinq.»

Les policiers sont intervenus pour restaurer l’ordre, mais il n’y aurait aucune enquête à propos des incidents, du moins pour l’instant.
Interrogé sur les incidents de vendredi, le directeur général des Alpines, André Saulnier, n’a évidemment pas aimé ce qu’il vu.

«On a travaillé trop fort pour remettre sur pied une ligue de calibre senior dans le nord pour voir tout cela détruit par de tels spectacles, a indiqué Saulnier.

«Autant sur la glace que dans les estrades, ce n’était pas beau à voir. Ce n’est vraiment pas une façon de promouvoir notre ligue. Le calibre est trop bon pour qu’il soit terni par de tels agissements. J’espère que des sanctions seront prises contre les personnes fautives. Il y a d’excellents joueurs dans la formation de Miramichi et ce serait dommage d’empêcher ces derniers de jouer. Par contre, les coupables doivenr être sévèrement punis», a ajouté André Saulnier. – Avec la collaboration de Louis Légère