Blessé au poignet, Alex Saulnier ratera au moins trois semaines

MONCTON – Un mauvais sort frappe assurément les Wildcats de Moncton.

Déjà en manque de civières pour soigner tous ses éclopés, Moncton a récemment appris que son joueur étoile, Alex Saulnier (17-28=45 points), devra rater un minimum de trois semaines d’activités en raison d’une fracture au poignet. L’Acadien s’est blessé jeudi dernier à la fin de la partie contre les Olympiques de Gatineau.

«Je me suis fait frapper. Au début, on pensait que c’était juste un muscle. J’ai pu finir le match. Mais après avoir été à l’hôpital, on m’a dit que c’était une fracture et que je devrais m’absenter de trois à six semaines», a expliqué le neuvième meilleur pointeur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Les gars partent pour le Québec aujourd’hui (mercredi). J’aurais aimé être avec eux. Des blessures sont cependant des choses qui arrivent et que nous ne pouvons pas contrôler. Je vais prendre ça une journée à la fois et je vais continuer de m’entraîner très fort», a ajouté l’attaquant de Cap-Pelé.

Saulnier s’ajoute à une infirmerie qui comprend déjà Patrick Downe (poignet), Marek Hrivik (maladie), Cameron McDonald (commotion), Olivier D’Aoust (suspension), Devon MacAusland (pied), Mark Tremaine (cheville) et Brandon Shea (maux de tête).
Hrivik, Downe et Shea sont évalués au jour le jour et pourraient être en uniforme jeudi soir, à Rimouski, contre l’Océanic.

Tremaine devrait être de retour à la mi-décembre. Pour MacAusland, ce ne sera pas avant la mi-janvier, alors que dans le cas de McDonald, aucune date n’est encore déterminée.
«C’est une bonne occasion pour les jeunes de se montrer et de se faire valoir», a souligné Alex Saulnier, qui devra vraisemblablement faire une croix sur une possible saison de 40 buts et de 100 points.

«Les statistiques individuelles m’importent peu. La seule affaire qui me déplaît, c’est que je ne peux pas aider l’équipe à gagner. Je ne peux pas marquer des buts pour faire gagner mon équipe», a ajouté le vétéran âgé de 19 ans.

Jeudi soir, les Chats sauvages (17-13-2-0, 36 points) rendront visite à l’Océanic (19-15-0-0, 38 points). Moncton occupe le huitième rang au classement général à seulement deux points de Rimouski, avec deux rencontres en main.

Même si les Wildcats ont trébuché face au Cap-Breton samedi, ils présentent un dossier de 7-2-1 à leurs 10 derniers duels. L’Océanic, de son côté, a perdu contre le Titan mardi et affiche un rendement de 5-5 à ses 10 dernières parties.