Un 15e championnat canadien pour Shawn Sawyer…

MONCTON – Venant de souffler 27 bougies, Shawn Sawyer en est déjà à son 15e Championnat canadien de patinage artistique. C’est toutefois la première fois qu’il participe à cet événement en tant qu’entraîneur.

C’est le début d’une nouvelle aventure pour ce jeune homme originaire d’Edmundston, qui s’est adressé aux médias jeudi avant-midi.

«C’est ma première journée. C’est très différent. Je manque les bonnes vieilles journées», a dit en riant celui qui est aussi ambassadeur des athlètes aux Championnats canadiens de patinage artistique de Moncton.

Shawn Sawyer dirige le Québécois Sasha Alcoloumbre, un patineur prometteur âgé de 19 ans qui est une recrue dans la catégorie senior.

«L’entraîneur veut donner toute son énergie à son athlète. Tu aimerais le faire pour lui, mais ce n’est pas possible. Il faut essayer de trouver les moyens qu’il comprenne exactement la technique. L’impor-tant est qu’il soit à l’aise et prêt à se produire lorsque les annonceurs le nommeront», a raconté celui qui a été le premier Néo-Brunswickois à participer aux Jeux olympiques en patinage artistique. Ce fut à Turin, en Italie, en 2006.

La retraite de Sawyer, qui a annoncé la nouvelle en juin, a évidemment attristé les organisateurs du Nouveau-Brunswick.

«C’est un peu décevant, car Shawn avait tellement bien patiné l’an dernier. Il avait terminé deuxième aux championnats canadiens. On se disait finalement, il est en train de monter, car il avait été troisième pour une secousse. Il a décidé de faire le saut chez les professionnels. Il fallait s’attendre à cela», a dit la présidente du comité organisateur local, Linda LeBlanc.

Aucun patineur de sa province natale n’est en lice pour la compétition de calibre national à Moncton. Sawyer espère que le scénario sera bien différent dans les années à venir.

«Je souhaite que la tenue de ce championnat canadien crée des étincelles chez les patineurs locaux et du Nouveau-Brunswick. C’est possible de réussir. Je suis originaire d’une petite ville de cette province. J’ai grandi avec pas beaucoup d’argent et mes parents ont fait des sacrifices, tout comme moi», a-t-il expliqué.

Sawyer ne regrette aucunement sa décision de ne plus faire partie des compétiteurs.

«J’ai tourné la page et je suis fier de tout ce que j’ai accompli. Je suis très heureux. Ma participation aux Jeux olympiques restera le point culminant de ma carrière. Si tu me posais cette question à 85 ans, même si j’ai gagné la loterie, je vais te donner la même réponse», a-t-il dit en souriant.