Une première victoire des Aigles Bleus sur UNB depuis 2009

MONCTON – Les Aigles Bleus de l’Université se sont payé la meilleure équipe de hockey universitaire au Canada vendredi soir devant quelque 1000 spectateurs en délire.

Cette victoire de 5 à 1 du Bleu et Or était la première face aux Varsity Reds de UNB depuis le 16 janvier 2009, soit une disette de 11 rencontres. À Moncton, il s’agissait d’un premier triomphe de l’U de M contre UNB depuis le 21 novembre 2007.

«Il était temps!», a d’ailleurs lancé l’entraîneur Serge Bourgeois après la rencontre.

«On a vu le caractère qu’il y a dans ce vestiaire-là. Ce fut une véritable victoire d’équipe», ajoute-t-il.

«On menait 2 à 1 après la première période, mais nous n’étions pas satisfaits de notre performance. On les regardait jouer et on leur donnait trop de respect», poursuit l’homme de banc des Aigles Bleus.

«On essayait trop d’éviter les erreurs plutôt que de tenter de créer des choses», mentionne également Bourgeois.

Le gardien Pierre-Alexandre Marion affichait également un large sourire. L’homme masqué venait de bloquer 34 des 35 tirs des Varsity Reds.

«La plupart de leurs tirs sont venus de loin. Les gars ont aussi bloqué pas mal de lancers devant moi et ils ont fait un bon travail pour s’emparer des retours», indique le numéro 31 de l’U de M.

«Cette victoire-là est très bonne pour notre confiance. On sait qu’on peut rivaliser contre les meilleures équipes au pays», ajoute-t-il.

Le Bleu et Or s’est forgé une avance de 2 à 1 très tôt dans la rencontre.

Christopher Guay a ouvert la marque, mais Jonathan Harty a touché la cible en désavantage numérique pour UNB quelques minutes plus tard. Mais Charles Bergeron allait relancer l’U de M en fin de période.

Keven Charland a poussé une passe parfaite d’Éric Faille dans le filet en deuxième pour donner une avance de 3 à 1 à Pierre-Alexandre Marion et au Bleu et Or.

Rémi Blanchard a creusé l’écart à trois buts dans les premiers instants du dernier engagement pour faire lever le toit du Nid des Aigles.

Éric Faille a fait dévier un tir de Mathieu Bolduc pour porter la marque à 5 à 1 sous les applaudissements nourris d’une foule bruyante. L’U de M venait de mettre fin à une séquence de 11 revers de suite face à la puissante machine rouge de Fredericton.