Les Wildcats pourront-ils résoudre l’énigme du Rocket?

MONCTON – La bête noire par excellence des Wildcats de Moncton débarque au Colisée ce soir. Les joueurs le savent et s’attendent à de la casse lors de ce duel face au Rocket de l’Île-du-Prine-Édouard.

La troupe de Danny Flynn éprouve toutes sortes de difficultés contre l’équipe insulaire cette saison, comme en témoigne son dossier de 1-4.

«Ce sont toujours de bonnes parties contre eux. Gordie Dwyer (l’entraîneur du Rocket) aime ça quand ça brasse», lance le vétéran Patrick Delisle-Houde.

«Il nous faudra imposer notre rythme et ne pas suivre le leur. C’est nous qui allons dicter l’allure du match», assure le numéro 8 des Wildcats.

«Ils nous ont battus plusieurs fois cette saison et il est temps de leur rendre la monnaie de leur pièce», ajoute le patineur québécois.

Selon lui, la rencontre de ce soir sera particulièrement robuste.

«Ça va être très physique et très intense. C’est l’une des équipes qui se bat le plus souvent dans la ligue cette année et on va être prêts», mentionne également Patrick Delisle-Houde.

«Il faudra dicter le tempo, ce qu’ils ont réussi à faire beaucoup trop souvent contre nous cette saison», ajoute-t-il avec une grimace.

Sauf que les Wildcats s’en vont à la guerre avec plusieurs soldats à l’infirmerie.

Brandon Shea (commotion), Danick Émond (genou), Scott Trask (genou) et Brett Malone (hanche) vont tous rater ce rendez-vous.

Par contre, Christophe Lalonde sera de retour après avoir purgé une suspension d’une partie.

L’équipe de Danny Flynn a aussi rappelé Mitch DeRuelle du junior A et devrait lancer un SOS à Matt Bernier ou Lindon Beckwith, des Flyers de Moncton (midget AAA).

«Il nous faudra essayer de trouver une façon de gagner avec ceux qui seront là», indique l’homme de banc des Wildcats.

«Le Rocket a fait un très bon travail pour contenir le trio des Saulnier depuis le début de la saison et nous devons trouver une façon de leur donner plus d’espace sur la patinoire», souligne Flynn.

Malgré les absents, l’entraîneur affirme que son équipe sera prête à disputer un match robuste contre le Rocket.

«Ce genre de partie nous force habituellement à jouer notre meilleur hockey. Ce fut par exemple une rencontre passablement physique contre Baie-Comeau (une victoire de 2 à 1) et mes joueurs ont très bien répondu. Ce sera un gros défi pour le Rocket de jouer physique, parce qu’ils savent que s’ils vont trop souvent au banc des pénalités, nous avons l’attaque pour en profiter».