Des records provinciaux pour trois Comètes

CAMPBELLTON – Trois patineurs de vitesse du club les Comètes du Restigouche – Anthony Gagnon, Jean-Claude Ouellette et Brady Oakes – ont le vent dans les voiles depuis le début du mois.

À eux seuls, les trois athlètes viennent de fracasser huit records de vitesse provinciaux. Il faut préciser que le tableau des records provinciaux a été remis à zéro l’an dernier en raison du nouveau format de course instauré par Patinage de vitesse Canada, ce qui donne une belle occasion aux patineurs actuels d’établir les nouvelles marques à battre.

D’abord chez les garçons 13 ans, Gagnon a établi trois marques en fin de semaine dernière, soit dans les épreuves du 200 m, du 400 m et du 1500 m.

«Je suis très content de mes courses. J’ai mis la main sur trois records et c’était mon objectif», affirme le jeune athlète.

Ouellette a pour sa part fracassé ces mêmes trois records, mais dans la catégorie garçon 14 ans.

«La compétition a très bien été, mis à part une course où je suis tombé. Mais je me suis repris par la suite, et j’ai tout de même pu participer à cette finale où j’ai fracassé le record», indique-t-il.

Quant à Oakes, celui-ci est désormais le détenteur des records du 400 m et du 1500 m chez les garçons 15 ans et moins.

Une saine compétition s’est d’ailleurs établie entre les patineurs des Comètes, notamment entre Anthony, lui et son confrère Jean-Claude, d’un an son aîné. C’est que Gagnon vient de battre deux records qui appartenaient au préalable à son coéquipier.

«Je trouve ça bien comique de battre ses records, ça met un peu de compétition entre nous», dit Gagnon.

«Moi je trouve ça un peu moins drôle. Là, il faut que je me force encore plus afin de m’assurer de faire des temps suffisamment bons qu’il ne pourra pas battre l’an prochain», rétorque en riant son coéquipier.

À noter que Gagnon est toujours détenteur des records du 400 m et du 1500 chez les garçons de 12 ans, records qui datent tous deux de l’an dernier.

Les trois athlètes prendront maintenant la route de Matane en fin de semaine prochaine afin de participer à la compétition du circuit Espoir du Québec. Ceux-ci se sont également qualifiés pour prendre part au Championnat de patinage de vitesse de l’Est du Canada qui aura lieu à Sherbrooke en mars. Cette dernière épreuve constitue le nouveau format du Championnat de patinage de vitesse du Canada.

En raison des grandes distances qui séparent l’Est et l’Ouest, le pays a été divisé en deux zones pour les patineurs de 15 ans et moins. Le Nouveau-Brunswick se retrouve ainsi avec les deux plus grandes forces au pays en matière de patinage de vitesse, soit le Québec et l’Ontario.

«Ce n’est vraiment pas évident de se frotter aux Québécois, car ils sont les patineurs à battre», dit Gagnon.

«Dans un sens, j’aime ça, car en les côtoyant, on vient qu’à essayer de les suivre sur la glace. Ça nous force à nous dépasser et à essayer de faire de meilleurs temps», ajoute pour sa part Ouellette.