Hockey: les Aigles Bleues ne veulent laisser aucune chance aux Panthers cette fois

MONCTON – Les Aigles Bleues, qui seront à Charlottetown samedi soir, veulent imposer le rythme tôt dans le duel.

Les hockeyeuses de Denis Ross ont pris du temps à se réveiller mardi soir à Moncton et elles ont eu besoin de tout leur petit change pour venir à bout des Panthers de la University of Prince Edward Island (UPEI) par la marque de 2 à 1.

Ces mêmes Panthers seront leurs adversaires samedi soir.

«Nous avons oublié de sortir en première période. Nous n’étions pas prêtes. Je n’ai pas de doute que nous sortirons en force contre UPEI samedi soir», a commenté Marie-Michelle Poirier, une attaquante du Bleu et Or.

Le pilote de Moncton a aussi confiance que ses protégées amorcent le duel avec intensité.

«J’espère que nous pourrons commencer la partie comme nous l’avons terminée mardi, a lancé Denis Ross. Nous venions de gagner un match 10 à 0 et notre timing n’était pas à point, tout comme notre côté tactique et collectif. Les filles ont quand même donné leur 100 %. Ça devrait bien aller à Charlottetown», a commenté Ross.

L’entraîneur des Panthers, Bruce Donaldson, s’attend à une solide opposition des Aigles Bleues.

«Afin de gagner, nous devrons bien jouer et tirer avantage de nos chances de marquer. Nous n’avons pas de marqueuse naturelle. Nous devrons travailler fort et lancer des rondelles au filet», a-t-il expliqué.

Donaldson aurait bien aimé que sa troupe récolte deux points mardi dernier. Ses athlètes ont failli causer une surprise.

«J’étais déçu, car nous avions bien joué, surtout en première période. Si nous jouons bien, nous pouvons surprendre Moncton, qui a une équipe bien équilibrée. La gardienne est excellente et elles ont un bon jeu de transition. Elles sont opportunistes et elles peuvent te faire mal. Leur avantage numérique est très productif», a-t-il analysé.

Marie-Michelle Poirier, menant la colonne offensive des Aigles Bleues avec sa récolte de 30 points, souhaite que son équipe excelle à son plein potentiel samedi sur le campus de la UPEI.

«C’est toujours difficile de gagner sur la route. UPEI est une bonne équipe avec une bonne défensive. Elles travaillent toujours fort. Mais si nous imposons rapidement le tempo, elles ne pourront pas suivre. Ça va être un gros match», a indiqué celle qui est originaire de New Richmond, au Québec.

Avec cinq rencontres à disputer, Moncton est premier avec son dossier de 16 gains, deux défaites et un revers en prolongation.

UPEI figure au quatrième échelon avec sa fiche de 10-9-0.

«La première position et la deuxième position sont très loin. Nous visons la troisième place», a indiqué Bruce Donaldson.