Un voyage parfait pour les Wildcats

MONCTON – Pour l’une des rares fois de leur histoire, les Wildcats de Moncton ont réussi à mériter trois victoires de suite lors d’un même voyage. Les quatre maigres buts accordés à l’adversaire en trois rencontres expliquent en bonne partie ce résultat étonnant. Une petite discussion avec des défenseurs s’imposait.

La troupe de Danny Flynn ne représente pas réellement une menace cette saison loin de son Colisée.

Avant le dernier périple, le dossier de l’équipe se situait à 8-16-0-2.

Pire encore, Moncton avait accordé 101 buts à l’adversaire en 23 rencontres (une moyenne de 4,4 par partie).

Que s’est-il donc passé en Outaouais et en Abitibi?

«Je pense que le voyage comme tel nous a fait beaucoup de bien», raconte le défenseur Charles Johnson.

«Nous avons connu des hauts et des bas récemment et juste le fait de prendre l’avion ensemble nous sortait de notre routine. Tout le monde était content de partir, parce que ça faisait un bout de temps qu’on n’avait pas été sur la route», explique le numéro 2 des Wildcats.

«Nous avons pris ça un match à la fois, en évitant de regarder trop loin en avant. Nous n’avons jamais abandonné notre concentration sur ce que nous voulions accomplir», ajoute-t-il.

«Il faut aussi mentionner que Roman (Will) a encore été très solide, tout comme le reste de la défensive d’ailleurs. Nous n’avons jamais sorti du système de jeu de Danny (Flynn). Personne n’a essayé de jouer à sa manière», indique le patineur québécois.

La défensive des Wildcats, qui a été plusieurs fois la cause principale d’une défaite, a tenu le fort tout au long de ce périple au Québec.

Le résultat est frappant: des victoires de 5 à 1 contre les Huskies de Rouyn-Noranda, de 3 à 1 sur les Foreurs de Val-d’Or et de 4 à 3 (en fusillade) devant les Olympiques de Gatineau.

Il faut également mentionner que l’équipe de Danny Flynn doit se débrouiller sans son meilleur pointeur, Alex Saulnier, blessé à l’épaule.

«On s’est appliqué dans notre zone à chaque rencontre», poursuit Johnson.

«Nous avons également pas mal contrôlé les retours de lancer sur notre gardien. C’est quelque chose que nous avions à travailler. Nous avons fait un bon travail à ce niveau en fin de semaine», souligne-t-il.

Son collègue Samuel Roussy se disait aussi fier du rendement de la brigade défensive.

«Nous avions beaucoup de confiance en quittant Moncton et nous étions prêts pour ce voyage», précise le numéro 47 des Wildcats.

«Je pense que ce résultat est très important parce que les séries arrivent vite (Moncton a encore 13 rencontres à disputer en saison régulière). Tous les gars sont fatigués, mais nous devons rester concentrés sur notre objectif», explique Roussy.

Cet objectif, c’est de surprendre les observateurs et de faire un bout de chemin en séries.