Une première saison de rêve pour Martine Caissie dans la LNR

COCAGNE – La jeune Acadienne Martine Caissie aura fait tourner bien des têtes à sa première saison régulière dans la Ligue nationale de ringuette (LNR).

L’attaquante de Bouctouche a été la meilleure marqueuse de l’Attack de l’Atlantique; elle qui a récolté 61 points, dont 31 buts, en 30 rencontres.

Actuellement, alors que certaines formations ont encore des parties à disputer, Martine Caissie occupe le deuxième rang chez les recrues et le 14e au classement général du circuit.

Parmi les nouvelles venues, seule Shannon Barber, des Turbos de Cambridge (17-57-74), qui évolue en compagnie de la joueuse la plus dominante de la ligue, soit Jacqueline Gaudet (62-55-117), devance la patineuse originaire du comté de Kent.

La coéquipière de trio de Caissie, Joëlle Proulx, de Dieppe, est troisième à ce chapitre, avec ses 47 points, dont 22 filets. Josée Doiron, de Cap-Pelé, est quant à elle quatrième (17-30-47).

«C’était notre première année dans la ligue nationale et je ne m’attendais pas à faire beaucoup de points», a raconté Caissie.

Outre Proulx, la patineuse âgée de 18 ans évolue en compagnie de Natacha Bordage, de Rogersville, une joueuse de centre préconisant un style défensif.

«Je donne crédit à mon trio, car je ne pourrais pas faire de points sans elles. Je ne changerais rien de cette combinaison», a fait savoir l’étudiante de première année en ingénierie à l’Université de Moncton.

Selon le pilote de la troupe des Maritimes, Julien Léger, Martine Caissie a le potentiel pour remporter un championnat des compteurs.

«C’est un peu comme une Sidney Crosby. Elle n’est pas grande de taille, mais c’est une marqueuse naturelle très solide et rapide sur ses patins. Elle est capable de déshabiller toutes les gardiennes. Son seul défaut, c’est qu’elle n’a pas un lancer très puissant. Selon moi, c’est la meilleure recrue de la ligue», a indiqué son entraîneur.

Caissie croit un jour pouvoir devenir la plus productive de la Ligue nationale de ringuette.

«Ça pourrait prendre quelques années avant que je gagne un championnat des compteurs. De toute façon, ce n’est pas le plus important. Je veux avant tout aider mon équipe à gagner», a signalé la diplômée de l’école Clément-Cormier de Bouc­touche.

L’attente
Avec sa fiche de 14 gains, 12 revers et 4 défaites en tirs de barrage, l’Attack terminera cinquième ou sixième dans la conférence Est. Les séries éliminatoires débuteront le 9 mars.

La fin de semaine dernière, les filles de Julien Léger ont conclu le calendrier régulier avec une récolte de deux points, sur une possibilité de huit.

«Nous avons bien joué lors de nos derniers matchs, mais nous n’avons pas été chanceux. Ce n’est pas facile de jouer quatre parties dans 24 heures», a dit celui qui est à la barre de l’Attack.

Reste à savoir contre quelle équipe les patineuses des Maritimes se frotteront à leurs débuts en séries éliminatoires.