Les Prédateurs de Baie-Sainte-Anne mettent un terme à une disette de 27 ans

BAIE-SAINTE-ANNE – Gonflés à bloc, les Prédateurs ont répondu aux attentes samedi à domicile.

L’attente est enfin terminée pour les volleyeurs de l’École régionale Baie-Sainte-Anne qui ont remporté une première bannière en 27 ans.

Parfaits en ronde préliminaire et en demi-finale, les Prédateurs ont facilement vaincu leurs grands rivaux, soit les Huskies de la Hartland Community School, 25-10 et 25-15 en finale provinciale A.

«L’équipe était tellement motivée qu’il n’y avait pas grand-chose qui pouvait nous arrêter», a commenté le capitaine de Baie-Sainte-Anne, Daniel Poirier.

Une foule partisane estimée à plus de 200 personnes a envahi le gymnase de l’ERBSA pour le duel ultime.

«C’était incroyable! Le gymnase était plein. Ce fut notre septième joueur», a fièrement dit Colin Thériault.

Les Huskies étaient pourtant la seule formation de calibre A ou AA à avoir infligé un revers aux Prédateurs cette saison.

«Je ne suis pas surpris. Notre objectif était la bannière et c’était un objectif réaliste. Nous savions ce que nous avions comme alignement. Nous connaissions nos forces», a fait savoir Thériault.

C’est peut-être surprenant, mais les Prédateurs n’ont pas ressenti de pression pendant le tournoi.

«Les gars étaient décontractés et nous prenions cela un point à la fois, a indiqué Poirier. Ce fut une année de rêve. J’avais déjà fait deux finales avec les équipes de Volleyball Nouveau-Brunswick, mais nous n’avons jamais gagné de bannière. Enfin, j’ai une bannière!»

Daniel Poirier, qui évoluera au Cégep Limoilou dès la prochaine rentrée scolaire, aura tenu sa promesse.

«Quand j’étais en neuvième année, j’avais dit à mon entraîneur (Colin Thériault) que nous lui gagnerions une bannière», a conclu le colosse de 17 ans.

Les consoeurs des Prédateurs ont failli imiter les champions de Baie-Sainte-Anne, elles qui ont perdu la finale provinciale en deux sets serrés (25-23 et 25-21) face aux Tigers de la Minto Memorial High School.