Des jumeaux à l’assaut de Toronto

FREDERICTON – Plus de 10 000 joueurs seront en action aux Championnats canadiens de volleyball, qui se dérouleront du 17 au 22 mai à Toronto, en Ontario. Parmi ceux-ci, il y aura notamment un duo bien spécial, soit les jumeaux Blinn, de Fredericton.

Stéphane et Marc Blinn ont entre autres grandi en jouant au hockey, au baseball et au soccer, mais c’est au volleyball que le duo connaît le plus de succès.

Certains comparent leur chimie sur le terrain à la complicité qui règne sur la glace entre les jumeaux Sedin, des Canucks de Vancouver.

«Ce sont les deux joueurs les plus utiles de notre équipe et ils figurent parmi les cinq meilleurs volleyeurs de la province. Ils ont une dynamique intéressante. Marc est notre passeur, tandis que Stéphane est notre attaquant le plus important», a fait savoir Natasha Dubé, entraîneure des Castors de Fredericton.

Stéphane adore les jeux préparés par son frère.

«Je peux presque lire dans ses pensées, a-t-il dit en riant. Marc est passeur et il a un grand rôle. Mon frère fait de moi un meilleur joueur.»

Marc a évidemment grandement confiance en les capacités offensives du capitaine de sa formation.

«Nous sommes toujours ensemble et nous avons une bonne chimie. Je crois en lui», a-t-il assuré.

Les deux sportifs âgés de 17 ans sont en 11e année à l’école Sainte-Anne de Fredericton. Un jour, ils espèrent évoluer pour la même équipe universitaire. Qui mettra la main sur la combinaison Blinn?

«Moi, je veux jouer pour UNB», a fait savoir Stéphane.

«Je pense que nous allons jouer ensemble, mais je ne suis pas encore certain», a dit Marc.

À 6 pi 1 po et 170 lb, Stéphane est un peu plus costaud que son jumeau (6 pi et 164 lb).

«Ils ont grandi sur les terrains de volleyball. Leur sœur, Danielle, a joué à Dalhousie et à Saint-Thomas. Ces jumeaux sont passionnés. Ils sont très athlétiques et intelligents», a vanté le directeur technique des Castors, Eric Moffatt.

À Toronto, les Blinn souhaitent en mettre plein la vue.

«Si nous travaillons fort et nous jouons à notre plein potentiel, nous pourrions atteindre la ronde des médailles», croit Marc.

Trente-cinq formations masculines tenteront de triompher chez les 17 ans et moins.

«Nous visons certainement le tiers 1 (top 8)», a indiqué Stéphane.

Les Castors auront également des représentants chez les 16 ans et moins, garçons et filles.

«Comme nous sommes une équipe du Nouveau-Brunswick, nous n’avons pas eu un bel horaire. Dès le départ, nous allons affronter Ontario no 2 et Alberta no 3. Notre force est certainement notre défensive. Chose certaine, nous n’allons pas à Toronto comme touristes», a indiqué Natasha Dubé, qui dirige la troupe comprenant les Blinn.

GROSSE REPRÉSENTATION POUR LE N.-B.

FREDERICTON – Vingt-deux équipes du Nouveau-Brunswick, dont 13 de la région de Fredericton, seront présentes aux Championnats canadiens de volleyball. Les formations féminines et masculines de notre province batailleront dans les catégories variant de 14 ans et moins à 18 ans et moins.

La Péninsule acadienne sera représentée par quatre équipes, dont deux de Tracadie-Sheila.

«On peut surprendre plusieurs équipes», a assuré le pilote des Dynamites, Marc McWilliams.

L’an dernier, ses volleyeuses ont pris le sixième rang aux Championnats de l’Est canadien.

«Nous avons vécu une belle expérience en 2011. Mon équipe est jeune, mais elle a une bonne base de volley. On vise un top 20», a fait savoir McWilliams, dont les protégées sont inscrites chez les 17 ans et moins, catégorie regroupant pas moins de 73 formations.

Le programme Bleu et Or de Moncton aura également quatre alignements en sol ontarien.

Le Club de volleyball Chaleur enverra quant à lui une seule délégation féminine (15 ans et moins). – BR