Un championnat canadien de football à moncton en 2013

MONCTON – Le président de Football Nouveau-Brunswick, Olivier Eddie, avait plusieurs raisons de sourire dimanche après-midi, au terrain Rocky Stone. Sous la gouverne de l’ancien des Matadors de Mathieu-Martin et des Mounties de Mount Allison, le sport est en voie de connaître une belle renaissance dans la province.

Le président a également profité de l’occasion pour confirmer que la ville de Moncton va organiser le Championnat national des moins de 18 ans (la Coupe Canada). Le match aura lieu au terrain Rocky Stone en juillet 2013.

La nouvelle devrait être annoncée officiellement la semaine prochaine.
«La nouvelle direction de Football NB a poursuivi le processus qui a été amorcé l’an passé. Notre équipe avait disputé seulement deux rencontres hors-concours en 2011 et c’est tout», explique-t-il.

«Nous n’avions auparavant pas les ressources pour continuer le programme (de l’équipe des moins de 18 ans). Mais beaucoup de gens de la communauté et de nombreux bénévoles nous ont donné beaucoup de temps pour qu’on puisse remettre l’équipe sur pied», soutient l’ancien botteur de précision.

Le personnel de l’équipe du Nouveau-Brunswick comprend l’entraîneur-chef des Highlanders de Bernice-McNaughton (Ed Wasson), ainsi que six entraîneurs des Mounties de Mount Allison.

Gaétan Richard, des Matadors de Mathieu-Martin, agit comme coordonnateur de l’offensive et s’occupe des receveurs de passe.
«Nous voulions permettre à nos jeunes d’affronter les meilleurs joueurs au pays, mais aussi d’avoir la chance de se faire voir des recruteurs des différentes universités», explique Olivier Eddie.

Le but de nos représentants n’est pas nécessairement de tout remporter à London, mais d’offrir une bonne compétition à l’élite canadienne.
«On veut se donner une chance de gagner en jouant comme nous le sommes capables. Nous voulons montrer à tout le monde que nous avons de très bons joueurs ici, même si nous sommes une province plus petite», avance M. Eddie.

La tâche s’annonce colossale puisque le Nouveau-Brunswick (classée 8e) disputera son premier match contre l’équipe favorite (le Québec) à London.

Malgré tout, Olivier Eddie se dit confiant.

«On peut leur donner un bon match. Il n’y a aucune raison pour qu’on ne soit pas dans la rencontre jusqu’à la fin», assure-t-il.

Si les joueurs sont aussi compétitifs que leur président, l’équipe du Nouveau-Brunswick pourrait en surprendre plusieurs en Ontario. – SP