Olivia Haché ne jure que par le pole fitness

GATINEAU, Québec – La barre horizontale de gymnastique est une discipline olympique reconnue et exigeante. La barre verticale, communément appelée pole fitness, est quant à elle associée au milieu des danseuses nues. Pourtant, elle demanderait encore plus d’efforts que la première et attire de plus en plus d’adeptes. Olivia Haché, une Acadienne qui fait fureur dans ce sport au Québec, souhaite changer l’image de son gagne-pain et aimerait qu’il soit un jour présenté aux Jeux olympiques.

Olivia Haché habite au Québec depuis huit ans. Il y a quatre ans, l’athlète originaire de Shippagan a ouvert le premier studio de pole fitness à Gatineau.

Certains trouvaient l’idée ridicule. Malgré tout, elle a persévéré. Et on peut dire qu’elle a bien fait. Elle gagne maintenant sa vie avec cette discipline de plus en plus populaire.

En quatre ans, elle a initié près de 950 personnes, une majorité de femmes âgées de 30 à 40 ans.

«Il y a un engouement. C’est rendu la façon de se mettre en forme rapidement. Ça force tous les muscles du corps. Tout ce que ça prend, c’est une barre. Bien des hommes pratiquent également ce sport et ils sont très masculins», a expliqué Mme Haché.

«L’image des danseuses nues reste toujours là, mais nous voulons rendre la discipline professionnelle et l’amener jusqu’aux Olympiques», a ajouté la jeune femme âgée de 28 ans.

Le pole fitness se pratique d’ailleurs sans souliers (en compétition). Les adeptes doivent être vêtus d’une tenue sportive et ne peuvent évidemment se dénuder.

Lors de sa dernière compétition, face à une quinzaine de participantes de l’Ontario, Olivia Haché a remporté la première place et le prix du public.
Le 21 juillet, elle participera à la Bataille internationale de pole fitness à Montréal. Une dizaine des meilleures athlètes du monde seront présentes.

«Je faisais du patinage artistique avant. Je lâchais tous les sports que je commençais. Quand j’ai essayé le pole fitness, je suis toutefois restée accro», a fait savoir celle qui a atteint la deuxième étape du concours Canada’s Got Talent en 2011.

L’année prochaine, l’Acadienne aimerait prendre part à des compétitions mondiales.

«Le Canada n’est pas encore beaucoup impliqué (sur la scène mondiale), mais je pense être capable d’y arriver.»
Au plan professionnel, Mme Haché pourrait ouvrir un studio de pole fitness à Tracadie-Sheila dans le futur.

«C’est un projet à long terme, développer des franchises. J’aimerais faire ça par chez moi et motiver les femmes à participer à ce nouveau programme d’entraînement des plus complets.»
L’athlète aimerait également se produire en spectacle dans son Acadie natale.

«J’ai très hâte de me produire par chez moi.»

Pour plus de renseignements, vous pouvez visiter son site web officiel (www.oliviahache.com).