10 km George Gallant: une victoire sans surprise de Jérémie Pellerin

SHEDIAC – Comme prévu, Jérémie Pellerin a facilement remporté le 10 km de la Course George Gallant, qui a eu lieu samedi matin, à Shediac, sous un soleil de plomb.

L’athlète de Cocagne a franchi le fil d’arrivée dans un temps
de 32m47 pour devancer James Murphy, de Fredericton Junction (33m35s) par près d’une minute.

Lee Roy, de Beresford, a pris la troisième place avec un chrono de 33m57s.

Paula Keating, de Miramichi, a été la meilleure femme avec un temps de 37m19s et une cinquième place au classement.

Malgré la chaleur suffocante, le vainqueur affichait un large sourire après son triomphe.

«Je visais un temps de 32s39, qui était le temps de Joël Bourgeois en 2003, mais ce ne fut pas possible avec les conditions difficiles», explique l’athlète de 18 ans.

«La chaleur était difficile à supporter et on avait un vent de travers pour les sept premiers kilomètres. Mais je me sentais bien dans l’ensemble et je savais que ce serait un parcours difficile», poursuit-il.

«Une chance que nous avons eu le vent dans le dos pour les derniers kilomètres!», ajoute-t-il en croquant dans un morceau de melon d’eau.

«Je suis très content de ma course, compte tenu du fait que j’ai pris un peu de répit dernièrement pour me préparer à ma saison de cross-country. J’ai juste essayé de suivre mon propre rythme», mentionne également le gagnant de cette 34e édition.

Austin Roberts, de Shediac, a remporté le 5 km avec un temps de 19m26s alors que Cathy Comeau, de Hacheyville, a été la première femme à franchir le fil d’arrivée sur cette distance (23s44c).

Une belle visite
Même s’il ne sort plus beaucoup, George Gallant a fait une visite remarquée sur le site de la course qui porte son nom depuis 33 ans.

«C’est très émotif pour nous tous de le voir ici», indique le maire de Shediac, Jacques LeBlanc.

«Je travaille à la Villa Providence (comme comptable) et je vois ce qu’il vit chaque jour», indique celui qui a pris la 32e place du 5 km avec un temps de 31m06s.

«C’est bien de voir la course qui prend toujours de l’ampleur et de voir l’impact de cet événement à Shediac. Comme maire, c’est important de m’assurer que ma communauté est en santé et je lance un défi à mes concitoyens pour l’an prochain. Si je peux le faire à 49 ans, ils peuvent aussi le faire», précise-t-il.

Gordon Gallant, un des fils de George, s’est dit heureux de voir son père près de la ligne d’arrivée.

«Pour tout ce qu’il a fait dans le monde de la course, cette compétition est pour nous une façon de l’honorer. Toute la famille est ici tous les ans. C’est très spécial pour nous et pour toute la communauté de Shediac aussi», explique-t-il.

«Je pense que ça ne finira jamais. Nos enfants et nos petits-enfants vont continuer. Quand on sera vieux, je suis pas mal sûr que les autres Gallant vont prendre la relève!»