Sébastien Cormier embarque dans l’aventure

MONCTON – L’équipe de soccer masculin des Rebelles de l’École secondaire Népisiguit de Bathurst sera privée d’un gros morceau cet automne.

Sébastien Cormier, qui représente l’un des plus beaux espoirs en soccer de la province, a déménagé ses valises à Moncton afin de se joindre à la nouvelle Académie de haute performance de Soccer Nouveau-Brunswick.

L’athlète originaire de Petit-Rocher a déjà été approché par les Whitecaps de Vancouver, une formation professionnelle.

«Ça fait longtemps que je recherchais une académie de la sorte. Je suis allé voir aux États-Unis, mais c’était trop loin et ça coûtait trop cher. Je suis allé dans l’Ouest canadien et à Ottawa, mais ça n’a pas marché. J’ai décidé de rester chez nous (dans la région Chaleur), et maintenant me voilà à Moncton. Je pourrai réaliser mon rêve», a raconté le talentueux athlète âgé de 17 ans.

Le joueur de 5 pi 7 po et 140 lb est convaincu que cette académie le fera progresser. Il s’entraînera 10 mois par année aux installations du Sportplexe du CN, qui comprend notamment le Dôme des sports Dundee.

«Quand je demeurais à Petit-Rocher, je jouais deux fois par semaine à Nigadoo. Nous étions juste cinq ou 10 joueurs aux pratiques et le calibre n’était pas très fort. Ici, le soccer sera de meilleure qualité et je vais devenir un meilleur joueur», a-t-il dit.

Cormier, qui fréquentera l’école L’Odysée de Moncton, ne pourra cependant pas porter les couleurs des Olympiens au soccer.

Les membres de l’académie, qui n’ont pas déménagé pour accéder au groupe élite, pourront quant à eux représenter leur école. C’est notamment le cas de Sara Claveau, âgée de 15 ans de Dieppe.

«L’entraînement va améliorer tous nos aspects, dont la psychologie», a-t-elle dit.

Pour faire partie de cette académie, les athlètes doivent maintenir une moyenne de 80 %.

«Il faut aussi bien faire académiquement et je trouve cela important. J’aimerais évidemment aller aux Olympiques avec l’équipe canadienne, mais je me concentre davantage sur avoir une bourse universitaire. L’éducation, c’est important», a lancé la jeune fille.

Un honneur
Kevin Lavigne affichait un large sourire mercredi après-midi à la conférence de presse de Soccer NB, qui s’est déroulée dans l’hôtel de ville de Moncton.

Le jeune homme de Shediac est l’un des entraîneurs de cette académie.

«C’est un honneur de travailler avec cette qualité de joueurs. Trente-deux des meilleurs joueurs de la province de U15 à U18 s’entraîneront un minimum de cinq fois par semaine», a fièrement dit l’ancien des Aigles Bleus de l’Université de Moncton.

Le développement individuel fait partie des objectifs primordiaux de cette académie.

«Ça sera moins axé sur l’équipe, mais plutôt sur les individus. Notre but premier n’est pas de former des joueurs professionnels. Nous voulons avant tout produire des joueurs qui pourront atteindre les prochains niveaux et obtenir des bourses universitaires, par exemple. Il faut être réaliste. Il n’y a pas six de nos joueurs qui évolueront au niveau professionnel dans un an», a conclu Lavigne, qui est diplômé en éducation physique.

Les athlètes de l’Académie de haute performance de Soccer Nouveau-Brunswick sauteront une première fois sur le terrain le 17 septembre.

«Deux ou trois joueuses» ont quitté le programme sport-études du Bleu et Or pour faire partie de cette nouvelle académie.

Ces 32 joueurs, dont 16 filles, proviennent d’un peu partout au Nouveau-Brunswick. Ils sont âgés de 14 à 18 ans.