Né dans l’anonymat, maintenant vieux de 25 ans

SAINT-ISIDORE – En novembre 1987, Edmond Morais et Rhéal Sivret, espadrilles aux pieds et survêtements longs pour se protéger du froid, partent fin seuls de Saint-Isidore afin de franchir à la course une distance de 21,1 kilomètres qui les mènera à Tracadie-Sheila. C’est dans ce quasi-anonymat qu’est né le Demi-marathon de l’Acadie, dont la 300e édition sera célébrée en grande pompe dimanche.

Depuis cette première course, près de 3500 personnes ont pris le départ du rendez-vous mensuel de la Péninsule acadienne. Certaines plus souvent que d’autres. C’est le cas de l’actuel organisateur de l’événement, Jean-Marie Breau, qui le 7 octobre prendra le départ pour une 297e fois.

Après avoir raté les première, troisième et sixième courses, l’homme à la moustache Watson n’a plus jamais manqué à l’appel, parfois dans des conditions atmosphériques exécrables. L’histoire ne dit cependant pas s’il y avait alors une Jenny Curran – le personnage de Robin Wright dans Forrest Gump – pour lui crier: «Cours Jean-Marie! Cours!».

Vous aurez compris que personne n’en a vu autant que M. Breau au cours des quatre décennies de l’événement. Sur le parcours, il a vu de ses yeux vus, du courage, des tempêtes de neige, des froids sibériens, de la passion, des tonnes de sueur, du verglas, des déceptions, parfois des pleurs, des chaleurs accablantes, des pluies torrentielles, mais surtout plusieurs sourires. Lui-même pince-sans-rire, M. Breau effectue depuis quelques années le trajet de décembre costumé en père Noël.

«Moi, ce qui me rend le plus fier, c’est de voir de nouveaux visages chaque mois. Ça me rend tout aussi heureux de voir la hausse des femmes dans les différentes courses. C’est vraiment incroyable de remarquer le regain de popularité de la course à pied à travers
le Nouveau-Brunswick», affirme celui qui obtient également l’aide de sa conjointe, Marcelle, et de deux autres bénévoles pour organiser l’événement mensuel.

En dépit de la présentation du Marathon Luc-Gallant, à Kouchibouguac, programmé le même jour, les organisateurs du Demi-marathon de l’Acadie disent attendre environ 80 coureurs pour le 300e. Le record, actuellement de 60 participants, a été atteint en août 1993.

«Quand nous avons commencé à préparer cette course, nous visions davantage le chiffre de 60, avoue M. Breau. Puis, en réalisant à quel point les coureurs étaient déterminés à venir pour cet anniversaire, nous croyons maintenant pouvoir atteindre les 80 participants. Les gens aiment notre course. Même si les chronos sont comptabilisés, nous avons toujours vu le Demi-marathon de l’Acadie comme une compétition amicale.»