Le Titan en territoire hostile

BATHURST – Si le Titan d’Acadie-Bathurst souhaite réellement obtenir le statut d’équipe aspirante, il devra bien entendu jouer du meilleur hockey qu’il ne l’a fait jusqu’ici, mais aussi, surtout, battre plus
régulièrement les formations du Québec.

La saison dernière, la troupe d’Éric Dubois n’a maintenu qu’un piètre dossier de sept victoires contre 21 défaites, dont une en prolongation et deux autres en fusillade. Le Titan a dû attendre à son 14e match contre les clubs de la Belle Province avant d’obtenir un premier gain. Vous aurez compris qu’il n’y a rien pour se bomber le torse.

Ce soir, le Titan (3-2-1-0, 7 pts) aura l’occasion de partir sur le bon pied en rendant visite au Drakkar de Baie-Comeau (2-2-0-0, 4 pts), un club qui se cherche encore malgré la présence de plusieurs joueurs de qualité tels que Raphaël Bussières, Carl Gélinas, Félix Girard, Frédéric Gamelin et les recrues Valentin Zykov et Gabryel Paquin-Boudreau.

Samedi, en fin d’après-midi, le Titan complétera son voyage éclair en visitant les Saguenéens de Chicoutimi (2-3-1-0, 5 pts) au Centre Georges-Vézina.

«Ce n’est jamais facile à Baie-Comeau, où les joueurs doivent jouer dans le petit Centre Henry-Leonard avec une foule très bruyante, affirme l’entraîneur Dubois. Ça ne sera pas plus facile à Chicoutimi, samedi, mais je préfère d’abord me concentrer sur le Drakkar. Notre objectif est d’aller ramasser quelques points au classement.»

Malgré le défi qui attend son équipe, Dubois avait retrouvé le sourire, jeudi, quelques heures après un entraînement intense de 60 minutes.

«Ç’a été de loin l’un de nos meilleurs entraînements des dernières semaines, dit-il. J’ai beaucoup parlé de notre manque d’exécution ces derniers temps, mais aujourd’hui (jeudi) ç’a été très bon. C’est important d’améliorer notre travail collectif. Nous devons, entre autres, trouver une façon de diminuer les tirs au but de l’adversaire.»

L’un des moyens, ajoute Dubois, est d’afficher une plus grande responsabilité lorsque les joueurs sont en possession de la rondelle.

«Nous donnons beaucoup trop de revirements, ce qui cause un trop grand nombre de surnombres à nos dépens. Contre l’Océanic, la semaine dernière, nous avons été victimes d’au moins 40 revirements, dont une trentaine de la part de nos attaquants. Nous sommes trop généreux avec la rondelle», souligne Dubois.

Pour la première fois depuis le premier match, l’entraîneur pourra compter sur tous ses attaquants face au Drakkar. Ainsi, Christophe Lalancette est complètement remis de sa commotion cérébrale et il composera un trio en compagnie de Patrik Zdrahal et de Raphaël Lafontaine.

Zach O’Brien, Brandon Hynes et Matthew Bissonnette feront évidemment partie de la première unité. Quant au troisième trio, on y retrouvera Adam Zboril, Alec-Jon Banville et Adam Stevens.
En défensive, en raison de la blessure de Samuel Robert (commotion), tous les autres arrirères seront en uniforme. Jacob Brennan sera envoyé dans la mêlée pour un sixième départ.

LES WILDCATS AUSSI EN SOL QUÉBÉCOIS

MONCTON – Les Wildcats de Moncton risquent de croiser l’autobus du Titan d’Acadie-Bathurst, en fin de semaine, puisqu’ils affronteront les Saguenéens de Chicoutimi ce soir, puis le Drakkar de Baie-Comeau samedi.

Les Wildcats (2-3-0-0, 4 pts), dont le début de saison est nettement en deçà des espoirs, devront en premier lieu améliorer leur jeu défensif, eux qui ont déjà permis 23 buts à l’adversaire en cinq parties. Les hommes de Danny Flynn ont été particulièrement misérables en infériorité numérique avec déjà neuf buts accordés en 30 occasions pour un faible taux de 70 %. Seuls les Saguenéens (69 % et les Foreurs de Val-d’Or (60,7 %) ont fait pire jusqu’ici à ce chapitre.

À l’attaque, si les frères Saulnier, Alex (3-5=8 points) et Allain (3-3=6 points), font bien, ainsi que Dmitrij Jaskin (4-1+5), Ivan Barbashev (0-5+5) et Ryan Penny (3-0+3), le rendement du reste des soldats laisse à désirer avec seulement un but pour tout le groupe, celui de Ross Johnston.

Devant les buts, Alex Dubeau (4,15, ,854) a déçu jusqu’ici. – RL

LES SEA DOGS AJOUTENT DE LA PROFONDEUR

SAINT-JEAN – Les Sea Dogs de Saint-Jean ont ajouté de la profondeur à leur défensive en paraphant une entente avec l’agent libre Steven Duda, un arrière américain de 17 ans qui fait 6 pi 4 po et 195 lb.
 

La saison dernière, Duda a réussi deux buts et huit passes pour 10 points en 38 rencontres avec les Pics de Springfield dans la Ligue de hockey junior de l’est des États-Unis. Il a aussi purgé 76 minutes de pénalités.

«Steven est un grand gaillard avec de belles habiletés, mentionne le directeur général et entraîneur des Sea Dogs, Mike Kelly. Comme il n’a que 17 ans, nous allons avoir l’opportunité de le développer. Nous croyons qu’il peut devenir à long terme un joueur d’impact dans la LHJMQ.»

Les Sea Dogs (4-1-0-0, 8 pts) disputeront deux rencontres en deux soirs ce week-end, chaque fois contre les Mooseheads de Halifax (4-1-0-0, 8 pts). – AN