Baraly et Doiron en lice pour le Mur de la renommée virtuel de la boxe amateur canadienne

Raymond Doiron
Raymond Doiron
Philippe Baraly
Philippe Baraly

CARAQUET – Philippe Baraly, de l’Académie de boxe qui porte son nom, et Raymond Doiron, du club F.I.S.T.S., sont en excellente position pour faire leur entrée au Mur de la renommée virtuel de la boxe amateur canadienne. Les deux entraîneurs de Moncton figurent actuellement dans le top 10 d’un concours qui honorera les 20 boxeurs et bâtisseurs ayant reçu le plus grand nombre de votes. À eux deux, ils totalisent plus de 80 ans d’expérience dans l’entraînement.

M. Baraly, qui occupe le deuxième rang avec 217 votes, a vu ses boxeurs remporter 12 titres canadiens au fil des années, en plus de six médailles d’argent et autant de bronze. Il a aussi vu ses protégés gagner une médaille d’argent et deux médailles de bronze aux Jeux de la Francophonie.

M. Baraly a été intronisé il y a quelques années au Temple de la renommée de Boxe Canada amateur.

C’est Bill Downey, décédé depuis déjà plusieurs années, qui mène le scrutin avec 307 votes.

Raymond Doiron, de son côté, occupe la huitième place avec 17 votes. Parmi les autres candidats en lice, notons Arturo Gatti, Clyde Gray, Matthew Hilton, Steve Molitor et Adam Trupish.

«Ce serait un bel honneur», a mentionné M. Doiron, qui a déjà été immortalisé au Temple de la renommée de Boxe Canada en 1988, au Mur de la renommée de Moncton en 1989 et au Temple de la renommée de Boxe Canada amateur en octobre dernier.

«J’ai été chanceux dans ma vie, personne ne me maltraite, a ajouté M. Doiron avec humour. Je consacre chaque semaine de 30 à 40 heures pour du bénévolat, dont une vingtaine pour la boxe. J’ai la chance que mon épouse, Linda, soit patiente.»

M. Doiron dit n’avoir aucune idée combien de médailles ses boxeurs ont remportées sur la scène canadienne au fil des ans.

«Je m’attarde plus sur l’avenir des jeunes. Bien sûr, j’aime gagner, mais si mes jeunes vont bien dans la vie, c’est encore mieux. Pour moi, ça vaut plus qu’une médaille», a révélé M. Doiron, qui a également participé comme entraîneur ou gérant aux jeux de la Francophonie de Beyrouth en 2009, aux Championnats mondiaux de boxe amateur présentés au Texas en 1999 et au tournoi international de la Coupe Alexander en Grèce avec l’équipe nationale U-19 en 2001.

Le Mur de la renommée de la boxe amateur canadienne est un hommage virtuel sur Internet lancé en 2012 par le blogueur Brian Zelley, un mordu de boxe de la Colombie-Britannique.

Mentionnons que trois Néo-Brunswickois ont été immortalisés lors de la première cuvée, soit Paul Collette, Mark Adams et Bob Edgett. Dave Hilton Sr., Armand Savoie, Donato Paduano, Ian Clyde, Jean Pascal, Lennox Lewis, Shawn O’Sullivan, Willie deWitt et Scott Olson figurent également parmi les 55 personnalités immortalisées l’an dernier.

La liste complète des immortels est disponible sur le blogue de M. Zelley (http://zelleyonboxing.blogspot.ca/2012/12/the-wall-of-fame-of-canadian-amateur.html).

Vous pouvez également aller voter pour les candidats de cette année sur le site Ranker (http://www.ranker.com/list/

 

Le concours se termine le 30 novembre à minuit. La liste des nouveaux immortels sera dévoilée le 1er janvier.