Une année 2013 bien remplie pour Kim Deschênes

CARAQUET – Kim Deschênes accumule les succès comme d’autres collectionnent des cartes de hockey. Sans modération. En 2013, son tableau de chasse comprend un championnat canadien universitaire avec les Carabins de l’Université de Montréal, un titre de joueuse la plus utile au pays à cette même compétition, une sélection à titre de capitaine au sein d’Équipe Canada pour les Universiades d’hiver et une médaille d’or à ce même événement qui s’est terminé en fin de semaine dernière à Trentino, en Italie.

Pour la hockeyeuse de Saint-Quentin, il s’agissait d’un deuxième titre mondial aux Universiades après celui de 2011 à Erzurum, en Turquie.

Après avoir réussi cinq buts et huit points il y a deux ans, Deschênes a fait encore mieux cette année avec une récolte de 15 points, dont trois buts.

«Normalement, mon rôle est de marquer des buts, souligne l’Acadienne de 22 ans. Mais à Trentino, on m’a demandé de créer des ouvertures et de feeder Gabrielle Davidson qui a connu tout un tournoi», dit-elle au sujet de sa coéquipière qui a terminé le tournoi avec 13 buts et 22 points.

Avec un total de 77 buts marqués contre seulement deux buts accordés, la domination d’Équipe Canada a été totale. C’est d’ailleurs l’un des rares points négatifs qu’elle retient de son voyage. Elle aurait aimé avoir un peu plus de compétition.

«Avec l’absence de la Finlande, qui avait une bonne équipe en 2011, nous nous attendions à dominer comme nous l’avons fait. On croyait par contre que la Russie serait plus forte», mentionne celle dont le rôle était différent de celui qu’elle avait joué en Turquie.

«J’ai adoré mon rôle de capitaine, même si dans le fond il n’y avait pas un gros travail à faire. Après tout, toutes les filles qui étaient dans l’équipe sont déjà des leaders dans leur club respectif.»

«Nous avons eu deux semaines pour apprendre à nous connaître. Elles sont désormais toutes de bonnes amies. J’en ai aussi profité pour me ramasser des souvenirs (épinglettes) des autres pays qui étaient présents. J’aurais bien aimé aller voir d’autres sports, mais comme nous étions logés à une vingtaine de minutes en voiture de Trentino c’était assez difficile. Ça aurait était le fun de voir du snowboard et du biathlon. Nous avons quand même pu aller voir l’équipe de hockey masculine dans la ronde préliminaire», indique la joueuse étoile, qui a toutefois eu le temps de faire un peu de tourisme.

«Nous avons visité Trentino et Vérone, qui est la ville où se déroule l’action de la pièce Roméo et Juliette. À Vérone, nous avons aussi vu l’Aréna, un vieil amphithéâtre qui date de 2000 ans. Nous avons aussi visité un château à Trentino», raconte Deschênes, qui souhaite maintenant mener les Carabins à un deuxième championnat canadien consécutif.

«C’est plus difficile cette année parce que toutes les équipes veulent nous battre. Ça reste quand même notre objectif et c’est évident que nous allons devoir travailler encore plus fort pour y arriver.»

Deschênes, qui en est à sa dernière saison avec les Carabins, reprendra l’entraînement dès le 5 janvier avec ses coéquipières.