De fières Lady Rams acadiennes

MOBILE, Alabama – Elles n’ont peut-être pas soulevé la coupe Stanley ou touché au Saint-Graal, mais c’est tout comme.

Les joueuses de soccer Elissa Chamberlain, de Petit-Rocher, Mélissa Beaulieu, de Drummond, et leurs coéquipières des Lady Rams de l’université Mobile ont récemment été sacrées championnes de la conférence Southern States.

Pour ces deux Acadiennes qui ont grandi dans deux petites localités du Nouveau-Brunswick, ce titre américain représente beaucoup. Il est le symbole d’efforts et de travail acharné.

«Toutes les équipes nous sous-estimaient au cours de la saison», souligne la milieu de terrain Elissa Chamberlain.

«C’est toujours plaisant de démontrer qu’on est une équipe dominante et qu’on ne doit pas être prises à la légère. On a travaillé super fort cette saison, donc nos efforts sont récompensés», ajoute l’athlète âgée de 19 ans.

«Le titre de conférence représente comment on peut être fortes quand on travaille ensemble. On est une équipe qui travaille très fort et qui s’ajuste bien selon les forces de notre adversaire», poursuit la joueuse de défense Mélissa Beaulieu.

La puissante formation de l’Alabama, qui évolue au sein de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA), a complété la saison et les séries avec une fiche de 15 victoires, deux défaites et trois verdicts nuls.

En finale de conférence, les Lady Rams ont blanchi l’université William Carey, classée deuxième au pays, par la marque de 1 à 0. Anna Caroline Scales, sur le seul lancer du match de Mobile, a procuré la victoire à son équipe.

«On avait battu William Carey en saison régulière, mais on savait que la partie allait être super difficile. On croyait en nos chances. On savait cependant qu’on allait devoir se battre jusqu’au bout», exprime Elissa Chamberlain.

Mobile prendra part au tournoi national de la NAIA, au début décembre. Cette grande danse réunira 31 clubs des quatre coins des États-Unis. Le tournoi aura lieu au Orange Beach Sportsplex, en Alabama.

Comme les Lady Rams accueillent l’importante compétition, elles sont automatiquement qualifiées pour le Sweet 16. L’an dernier, elles avaient vu leur saison prendre fin dans cette ronde.

C’est la neuvième fois – une cinquième consécutive – que la formation de l’Alabama participe au championnat national. Elle montre un dossier de 12-6-1 en pareille situation.

«Je pense que nos chances sont meilleures que l’année passée, en tenant compte de nos réussites pendant l’année. En étant classé au cinquième rang au pays, ça nous donne de l’espoir», mentionne Mélissa Beaulieu, qui a récemment été nommée au sein de la première équipe d’étoiles de la conférence.

L’Acadienne âgée de 19 ans n’en fait toutefois pas tout un plat.

«Je suis tellement fière de mon équipe et reconnaissante. C’est grâce à l’appui de mes coéquipières que j’ai été honorée. Honnêtement, je suis 100 fois plus contente de notre succès d’équipe que des prix individuels.»

Sa coéquipière néo-brunswickoise Rachel Forestell, de Quispamsis, a quant à elle été sélectionnée dans la formation des recrues.

Elissa Chamberlain a de son côté été reconnue pour son excellent rendement académique. Elle a reçu une mention spéciale pour sa note parfaite de 4,0, soit un A +. L’Acadienne de Petit-Rocher étudie en administration des affaires.