Le pickleball fait son entrée à Edmundston [vidéo]

EDMUNDSTON – Nouveau sport pour les baby-boomers, le pickleball fait son entrée à Edmundston.

Cliff Madore, 84 ans, pratique ce sport depuis quelques années. Selon lui, il s’agit d’un mélange entre le tennis, le badminton et le ping-pong. Depuis la semaine dernière, l’octogénaire de Madawaska, au Maine, l’enseigne à ceux qui veulent s’y initier.

Le pickleball a vu le jour dans les années 1960 dans l’État de Washington, aux États-Unis. Il connaît une certaine popularité sur la côte est américaine et dans l’Ouest canadien. Au Nouveau-Brunswick, il est pratiqué dans la région de Bathurst.

«J’ai commencé à pratiquer ce sport en Arizona. Nous avons approché la Ville d’Edmundston pour pouvoir y jouer par ici», a-t-il dit.

Sa conjointe Bev Madore en est aussi une adepte.

«Nous jouons dehors l’été à Madawaska. Mais quand l’hiver arrivait, on ne pouvait plus le pratiquer», a-t-elle fait remarquer.

Une douzaine de personnes sont venues essayer le pickleball au Pavillon sportif d’Edmundston, à raison de deux matins par semaine.

Le pickleball se pratique sur un court de 20 pieds par 44 pieds. Avec leur palette en graphite, les participants doivent frapper la balle en plastique trouée en dessous de la ceinture lors du service. Le joueur ou le duo doit être en possession du service pour marquer des points (partie de 11).

«Quand on avance en âge, il y a des sports qu’on ne peut plus pratiquer. Alors c’est bon que de nouvelles disciplines soient créées pour permettre aux gens de demeurer actifs», a ajouté M. Madore.

Eddie Plourde, aussi de Madawaska, au Maine, s’est initié au pickleball la semaine dernière. Adepte de golf, il a aussi joué au tennis par le passé. En hiver, la motoneige occupe ses temps libres.

«Quand on vieillit, on n’a plus les jambes qu’on avait. Les déplacements sont acceptables dans ce sport. Il faut avoir aussi de la souplesse. Je pense que le pickleball va se faire une place dans la région», a mentionné l’homme de 70 ans.

Jeannette Violette, native d’Edmundston, a eu la piqûre pour le pickleball dès son initiation la semaine dernière.

«Ça nous permet de faire de l’activité physique. Je crois que les gens vont embarquer. Nous allons réussir à l’implanter dans la région», a-t-elle mentionné.

Guy Albert, d’Edmundston, s’est initié au pickleball il y a deux ans, en Floride, en hiver. Il avoue qu’il n’était pas un adepte des sports de raquette jusque-là.

«Mon épouse et moi jouons trois à quatre fois par semaine et il n’est pas rare que ce soit des séances de trois ou quatre heures. Dans mon cas, tant qu’à faire de l’activité physique, il faut que ça bouge», a-t-il souligné.

Des démonstrations de pickleball se dérouleront tous les mardis et jeudis, à 9 h 30, au Pavillon sportif d’Edmundston, d’ici le 18 décembre.