Tout est prêt pour le premier camp XTreme Épicerie Frenette de patinage extrême

BATHURST – Tout est prêt. Les rampes de bois sont construites, testées et installées. Les participants sont arrivés. L’horaire est fixé. Pendant une journée et demie, ça va rouler à Bathurst avec le premier camp XTreme Épicerie Frenette de patinage extrême. Et comme le prévoit son organisateur, Bruno Richard, «ça va rouler vite!»

Dès 8 h samedi matin, ils seront une dizaine à suivre à la trace les enseignements de leur mentor. Il y aura un peu de théorie au menu – équipements, règlements – mais surtout beaucoup d’entraînement pratique au Centre régional K.-C.-Irving.

Dans le groupe, quelques gros noms du Crashed Ice, dont Alex Marquis, de Québec. Il a remporté la course Xtreme du CCNB de Bathurst en février et a terminé 42e à Edmonton. Patrick Poirier viendra de Sept-Îles pour l’occasion. Lui aussi a dévalé les pentes glacées à Edmonton. Alex McDonald, de Sydney au Cap-Breton, a aussi fait le route.

Sans oublier les talents néo-brunswickois tels Samuel Nadeau, qui Bruno Richard qualifie de prochaine grande vedette du patinage extrême, Jason DeGrâce, Kevin Lagacé et Tanya Paradis. Il y aura même un médecin adepte des sports extrêmes à ce camp, soit Samuel Daigle, âgé de 41 ans.

«Je vais leur montrer comment s’entraîner pour ce sport. On va parler des meilleures pratiques et des meilleures stratégies. Quoi faire et comment le faire», explique Bruno Richard, maître d’oeuvre de cette initiative et lui-même un athlète expérimenté de ces compétitions fort spectaculaires.

Le groupe aura la chance de s’exercer sur plusieurs surfaces en patins à roues alignées (stationnement, béton de la patinoire Richelieu et parc de planches à roulettes) ainsi que sur la glace de la patinoire principale du centre. En cas de pluie, Richard a prévu le coup: lui et son équipe de bénévoles ont construit trois rampes de bois installées à l’intérieur de l’édifice.

«S’il pleut, nous ne pourrons évidemment pas utiliser le parc de planches à roulettes. Mais ce n’est pas la fin du monde pour notre camp et c’est pour cela que nous avons fabriqué ces rampes intérieures», a indiqué celui qui espère également y dénicher des partenaires d’entraînement pour la période estivale.

Seul bémol, le volet jeunesse prévu au programme du week-end a été annulé en raison du peu d’inscription. En fait, le seul jeune qui a daigné s’y inscrire pourra néanmoins s’entraîner la plupart du temps avec les adultes et aura droit, le dimanche, à un cours privé de patinage à roues alignées.

«Mon objectif était de trouver 10 participants au volet adulte et nous en aurons 10. Il ne faut pas oublier que c’est la première fois qu’un tel camp est organisé. C’est une première, mais ça ne sera certainement pas une dernière», assure Richard, qui a obtenu une grande collaboration de la Ville de Bathurst pour ce camp de perfectionnement.