Badminton: trois officiels acadiens seront aux Jeux olympiques de Rio

Pendant que Geneviève Lalonde rêve chaque soir du Brésil, trois officiels acadiens ont obtenu la confirmation qu’ils prendront part aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en août 2016. Il s’agit du président des examinateurs et des évaluateurs des arbitres de badminton au niveau mondial, Jean-Guy Poitras, qui agira à titre de coordonnateur des arbitres et dont ce sera une deuxième expérience aux Olympiades après ceux de Sydney en 2000, ainsi que des arbitres Éric Desroches et Gérald Arseneault. Dans leur cas, ça se veut une première expérience au plus grand rendez-vous sportif sur la planète.

Pour Jean-Guy Poitras, les JO de Rio sont en quelque sorte la consécration du travail effectué ces dernières années, puisque 23 des 24 arbitres qui seront présents ont été certifiés par lui. Sans compter qu’il a aussi participé à la formation de 60 des 80 juges de lignes qui seront en service.

«Ça démontre que mon travail est reconnu, affirme cette sommité mondiale des arbitres de badminton originaire de Notre-Dame-de-Lourdes. Je suis d’autant plus fier que les deux arbitres du Canada sont des gars de ma région. Ce sont aussi deux de mes anciens étudiants à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE). J’en retire une grande fierté. C’est un privilège d’aller aux Olympiques. Ça n’a pas dû arriver souvent dans toute l’histoire du sport que trois personnes de la même institution se retrouve aux Olympiques. Juste pour te donner une idée, la France n’aura aucun officiel à Rio et et la population y est pas mal plus nombreuse qu’au Nouveau-Brunswick.»

Outre M. Desroches et M. Arseneault, on retrouve aussi deux autres arbitres du continent panaméricain, deux du continent africain, deux de l’Océanie, huit de l’Europe et huit autres de l’Asie.
«Normalement, un seul arbitre par pays est appelé à arbitrer aux jeux. Mais puisque les Olympiques ont lieu en sol panaméricain, j’ai insisté pour que l’on ait deux arbitres du Canada», mentionne ce professeur d’éducation physique à la retraite qui a œuvré dans plus de 45 pays en offrant des ateliers pour les arbitres de badminton au niveau continental et/ou mondial.

Pour Gérald Arseneault, de Kedgwick, cette sélection est la réalisation d’un rêve.

«Quand j’ai reçu le message de ma sélection de la BWF, la joie, l’honneur et la gratitude m’est tout de suite venu en tête», révèle celui qui s’est fait connaître du grand public au sein du duo humoristique L’Ensemble Vide avec Éric Thériault.

«Tu ne peux t’empêcher d’avoir une pensée pour tous ceux qui t’ont aidé à te rendre au but ultime d’un amateur de sport, les Olympiques. Tu penses à ton enseignant du secondaire (Rosaire Labrie) qui a réparé ta raquette jusqu’à ne plus être capable et qui t’en a finalement donné une autre. Tu penses aussi à ton guide, instructeur, modèle et ami qui t’a tout montré sur le métier d’arbitre (Jean-Guy Poitras). Sans oublier ta famille qui t’appuie, malgré toutes les absences. Un rêve de «ti-cul» qui dure depuis près de 40 ans de se rendre aux Jeux olympiques», raconte cet enseignement en éducation physique à l’École des pionniers de Quispamsis.

Enseignant en éducation physique à la polyvalente Cité des Jeunes d’Edmundston, Éric Desroches réalise un rêve de longue date.

«Je vais finalement réaliser l’un de mes plus grands rêves avec les Jeux de Rio de Janeiro. Je tiens à remercier ma polyvalente, le District scolaire francophone du Nord-Ouest ainsi que la BWF. Ce sera un grand honneur de représenter le Canada au Brésil», indique-t-il.

Président des examinateurs et des évaluateurs des arbitres de badminton au niveau mondial et président technique de badminton pour le continent Pan Am depuis 2003, Jean-Guy Poitras a accumulé de nombreux honneurs au cours de sa carrière, entre autres: récipiendaire du prix canadien Fox 40 Kitch MacPherson (2005), décerné annuellement à un officiel canadien qui s’est illustré sur les scènes nationale et internationale; intronisation au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick (2006); récipiendaire du Meritorious Service Award de la Fédération internationale de badminton (2008).