Baseball: encore de l’apprentissage à la dure pour les Républicains d’Edmundston

L’apprentissage à la dure se poursuit pour les Républicains Sports Experts d’Edmundston, à leur troisième campagne dans la Ligue de baseball senior Puribec du Bas-Saint-Laurent (Québec).

Les Républicains n’ont qu’une seule victoire en 14 parties cette saison. Dimanche, ils ont subi un revers de 6 à 0 contre Matane, la deuxième pire formation du circuit. Ils tenteront de se reprendre mercredi en accueillant les Braves du Témiscouata.

L’entraîneur Lauréat «Ty» Thériault soutient que la perte de quatre joueurs-clés de la saison dernière a fait mal aux Républicains. Trois d’entre eux ne sont pas revenus avec l’équipe, soit Dean Ouellet, Alexandre Soucy et Dominique Côté, tandis qu’Hubert Daigle s’est blessé après le premier match de la saison.

«Ce sont quatre de nos meilleurs frappeurs de la saison dernière qui ne sont pas dans notre alignement. Ça fait une différence. Hubert va rater le reste de la campagne en raison d’une sévère blessure à un pouce survenue au travail. Il pouvait jouer à l’avant-champ et était un de nos lanceurs partants. C’est pratiquement deux joueurs en un qu’on a perdu», a indiqué l’entraîneur Thériault.

Les Républicains ont encaissé quelques dégelées durant la saison. À un point tel que des représentants de la ligue ont contacté l’équipe pour savoir si elle allait terminer la campagne. Il lui reste huit parties à disputer, dont la plupart sur la route.

À leur première saison, les Républicains n’ont remporté qu’une seule partie en 24 rencontres. Ils ont amélioré leur sort avec quatre gains en 2014. La campagne 2015 en est une de 22 parties.
«Nous allons faire de notre mieux. Il y a toujours une ou deux manches où le ciel nous tombe sur la tête et ça devient difficile de revenir dans le match», a poursuivi l’entraîneur Thériault.

Durant la saison morte, la ligue a accepté que les joueurs provenant de Madawaska et Fort-Kent, au Maine, ne soient plus considérés comme des importés avec les Républicains. Cinq Américains font partie de la formation cette saison, dont Dustin Butler qui a récemment frappé le premier circuit de l’histoire de l’équipe.

«On ne génère pas grand chose au bâton ces temps-ci. Il est difficile de gagner un match en ne comptant pas de points», a ajouté l’entraîneur Thériault.

À sa troisième saison avec l’équipe, le jeune Antoine D’Amours, âgé de 18 ans, estime que tout réside dans la préparation mentale pour chaque rencontre.

«Le baseball est un sport où l’on doit être relaxe. Ces temps-ci, on se présente sur le terrain avec la pression de vouloir gagner et vouloir bien faire au bâton. Alors, c’est ce qui nous amène parfois à cafouiller», a dit le jeune homme natif de Rivière-du-Loup.

Dans la ligue Puribec, les Républicains se frottent à des formations qui ont le même noyau de joueurs depuis plusieurs années.

«Dans nos matchs, il y a toujours une facette du jeu qui nous fait défaut, que ce soit au monticule, au bâton ou en défensive. Il n’y a pas beaucoup de parties où tout a bien fonctionné en même temps. Comme les séries sont hors de notre portée, il nous faut terminer la saison du mieux que l’on peut, en espérant décrocher quelques victoires», a ajouté le jeune D’Amours.