Le boxeur Mitch Boudreau devient professionnel

Absent pendant environ deux ans des rings de boxe après avoir cumulé près de 25 combats chez les amateurs, Mitch Boudreau a récemment pris la décision de faire le saut chez les professionnels. Le pugiliste de Bathurst effectuera ses débuts le 5 décembre, au Centre Lions de Moncton, dans un gala qui mettra en vedette plusieurs autres Acadiens, dont Marcel Maillet, Annie Mazerolle et Bruno Lurette.

Ça faisait un bail que la région Chaleur n’avait pas compté sur un boxeur professionnel. Le dernier en date, du moins le plus connu, est Roberto Scichilone vers la fin des années 1990. D’ailleurs, par un étrange coup du destin, Scichilone a déjà affronté (et battu) le promoteur du gala, Dwayne Storey. Ça avait eu lieu en août 1998 au Colisée de Moncton.

Boudreau dit s’être laissé convaincre par l’entraîneur Ken Roy, qui a récemment repris ses activités après avoir composé avec la maladie.

«Ça faisait quand même un bout que j’y pensais», affirme Boudreau, qui s’était éloigné de son sport afin de se consacrer à ses études au collège.

«En fait, j’ai pris ma décision il y a seulement deux semaines. Je ne suis cependant pas prêt à dire que je veux y faire carrière. Je vais commencer avec ce premier combat, puis je verrai pour la suite», mentionne le gaillard de 6 pi 2 po.

Pour ce premier duel professionnel, Boudreau affrontera Tom Vautour, originaire de Saint-Jean, qui, comme lui, en sera à ses débuts. Ce combat entre mi-lourds est prévu pour quatre rounds.

«Je ne l’ai jamais vu boxer et je n’ai pas vraiment d’informations à son sujet. Tout ce que je sais, c’est que s’il veut me battre il devra l’avoir mérité. Parce que j’ai bien l’intention de gagner. Ken me prépare pour ça. Je m’entraîne cinq heures par semaine en gymnase, je cours plusieurs kilomètres par jour et je fais aussi de la musculation. J’ai également de bons partenaires d’entraînement avec Cooper Scott et Lee Roy (oui, oui, le Lee Roy qui est à la fois triathlète et coureur sur route). J’ai même un nutritionniste (Danny Roy) qui m’aide à perdre les quelques livres en trop», révèle Boudreau, qui a tenu à remercier son commanditaire Mike Zone Hockey.

Son entraîneur confirme d’ailleurs le sérieux de Boudreau à l’entraînement.

«Mitch est vraiment beau à voir aller, indique Ken Roy. Lundi, il a livré 12 rounds d’entraînement de trois minutes avec Cooper et Lee. Il va être prêt pour le 5 décembre. J’ai déjà vu Tom Vautour combattre et Mitch ne devrait pas avoir de misère à le vaincre. J’espère quand même que le combat va se rendre à la limite afin que Mitch puisse prendre de l’expérience.»

Selon l’entraîneur, Boudreau possède les outils pour connaître du succès chez les professionnels.

«Mitch possède une bonne défensive et un knock-out punch. Et puis, comme il est ambidextre, il peut aussi boxer des deux côtés», souligne-t-il.

Sept combats professionnels seront présentés au gala de boxe concocté par Thunder Promotions, le 5 décembre, au Centre Lions de Moncton.

Les amateurs auront droit à deux finales pour cet événement intitulé Fresh Blood, dont une à saveur locale qui opposera Corey Chase et Marcel Maillet. L’enjeu du combat sera le titre des super-légers des Maritimes de la National Boxing Authority (NBA).

L’autre finale mettra aux prises les mi-lourds Nathan Timberwolf Miller, d’Elsipogtog, et Joey Young, du Restigouche.

Annie Mazerolle, de Saint-Ignace, fera face de son côté à la Québécoise Vanessa Lepage-Joanisse.

Bruno Lurette, de Kedgwick, bien connu dans le milieu des arts martiaux mixtes et de la boxe thaïlandaise, fera ses débuts professionnels comme boxeur devant le Québécois Daniel Beaupré.

Robbie Cameron, de Dalhousie, en viendra pour sa part aux prises avec Josh Parsons.

Enfin, Joel Graham, de Millville, affrontera le Néo-Écossais Todd Henry.

Le gala commencera sur le coup de 19 h 30.