Athlète acadien de 2015 – L’année de Geneviève Lalonde

Les athlètes acadiens ont brillé de tous leurs feux en 2015. Mais personne n’a rayonné autant que Geneviève Lalonde. La jeune femme âgée de 23 ans est un choix unanime de l’équipe des sports de l’Acadie Nouvelle pour le titre d’athlète acadien de l’année.

Depuis qu’elle est haute comme trois pommes, elle rêve de suivre les traces de son idole Joël Bourgeois aux Jeux olympiques. Ce rêve risque de devenir réalité en 2016, à cause surtout de ses performances des 12 derniers mois.

Sa saison de rêve a débuté en mai lors d’une compétition qui a eu lieu à Stanford, en Californie. Lalonde a réalisé un temps de 9m46s05c, un nouveau record provincial. Ce temps la plaçait à environ une seconde du standard olympique de 9m45s.

Elle allait atteindre ce fameux standard une semaine plus tard à Los Angeles à l’occasion du Hoka One Middle Distance Classic. Son temps de 9m42s40c fracassait son record provincial, mais plus important encore, lui ouvrait toutes grandes les portes à une probable participation aux Jeux olympiques, mais aussi, des Championnats du monde d’athlétisme 2015 en Chine.

«J’ai juste eu du plaisir. J’avais le sourire aux lèvres du début à la fin. Quand j’ai traversé la ligne d’arrivée, je me suis dit wow! Je peux encore en donner plus», avait-elle déclaré quelques minutes après ce moment historique.

Avec ce résultat, tout ce dont elle a besoin pour vivre la grande expérience olympique à Rio de Janeiro en 2016, c’est de terminer parmi les trois meilleures aux Championnats canadiens d’athlétisme à Edmonton au printemps prochain.

Mais ce n’était pas tout, puisque Geneviève Lalonde allait nous faire vivre d’autres émotions fortes au cours des mois suivants.

En juin, elle améliore encore son record personnel (et provincial) lors d’une épreuve de la Ligue de diamant de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) à New York. Son chrono spectaculaire de 9m35s69c était le deuxième meilleur temps jamais réalisé par une athlète canadienne au 3000 mètres steeplechase.

Cette performance a été suivie d’une médaille de bronze lors des Jeux panaméricains à Toronto en juillet.

C’est donc classé 24e au monde que l’Acadienne s’est présenté aux championnats du monde en Chine à la fin août. Sa 19e position et son temps (9m36s83c) ont été qualifiés d’incroyables par l’entraîneur de l’équipe du Nouveau-Brunswick d’athlétisme, Jason Reindl.

«À part les Jeux olympiques, c’est le plus gros événement en athlétisme. Le fait de terminer tout juste en dehors de la finale face aux meilleures athlètes au monde représente tout un accomplissement pour elle», avait-il déclaré.

Lalonde était la première athlète du Nouveau-Brunswick à participer à ces championnats depuis Joël Bourgeois en 2001.

… et les autres

Plusieurs autres athlètes se sont aussi distingués en 2015. Pensons d’abord à Shayne Dobson. L’athlète de Campbellton a brisé le record canadien du 1500 mètres T37 en août avec un temps de 4m21s10c.

Cette performance allait lui permettre de participer aux championnats du monde à Doha, au Quatar, en octobre. Classé troisième au monde sur cette distance, il avait finalement dû se contenter de la cinquième position.

Dans cette liste, Louis Fortin est un incontournable, avec deux médailles d’or et une médaille d’argent en ski de fond paranordique aux Jeux d’hiver du Canada, présentés en février à Prince-George, en Colombie-Britannique.

Cette performance exceptionnelle lui a permis de devenir le plus grand médaillé néo-brunswickois à ces jeux (avec ses deux d’argent obtenues en 2011 à Halifax).

Pensons aussi au baseballeur Dominic Tardif, qui a permis aux Mudcats juniors du Grand Moncton de remporter le premier titre provincial de leur histoire. Il s’alignait aussi avec l’équipe des Matadors de Mathieu-Martin, qui a mis la main sur un premier championnat provincial scolaire en plus de 40 ans.

Il faut aussi mentionner Ariane Levesque et Malcolm Pelletier, qui ont pris part aux championnats canadiens de judo en mai à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Et que dire de la gardienne Marlène Boissonneault, qui a permis à l’équipe canadienne de décrocher la médaille d’argent lors des Championnats du monde de hockey féminin U-18 à Buffalo, en janvier. À seulement 17 ans, son rêve de participer aux Jeux olympiques d’hiver est plus vivant que jamais.

Il faut également donner une mention spéciale au casse-cou par excellence, Bruno Richard. L’athlète de Bedec est parmi les meilleurs au monde en Crashed Ice, mais il est aussi un pionnier de son sport au Nouveau-Brunswick. On lui doit notamment l’épreuve de Bathurst, qui risque de devenir un rendez-vous incontournable pour tous les athlètes du circuit.

On n’a même pas eu le temps de parler de Sean Couturier (hockey), de Mika Cyr (hockey), de Stéphanie Doiron (athlétisme), de Kamylle Frenette (cross-country) de Sara-Ève Noël (athlétisme), de Dominic Babineau (boxe), de Robbie Graham (hockey), de Noémi Mallet (soccer) de Kevin Lavoie (spartan), d’Olivia Gauthier (soccer), de Jédrick Imbeault (judo), de Martine Caissie (ringuette) et de combien d’autres! On s’en reparle en 2016.