Geneviève Lalonde démarre 2016 en lion à New York

L’année 2016 n’a qu’à bien se tenir, Geneviève Lalonde est prête!

À sa première course depuis les championnats du monde en août, l’Acadienne a cassé la baraque en fin de semaine à New York.

Lalonde a réalisé un meilleur temps personnel à la course d’un mille, franchissant la distance dans un temps de 4m39s30c.

Ce temps la place au 17e rang de l’histoire du Canada pour le mille à l’intérieur.

Mieux encore, elle a franchi le cap des 1500 mètres après 4m20s10c, ce qui est en dessous du record provincial de 4m25s96c établi par la grande Patty Blanchard en 1990.

Ce résultat est également le plus rapide jamais réussi par l’athlète de Moncton en début de saison intérieure.

Quel début de saison pour une année 2016 qui pourrait la mener directement aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

«Cette course était juste pour voir comment les choses allaient. Il y a une semaine, je ne pensais même pas courir parce que j’avais un muscle étiré dans une jambe. Mais finalement, tout s’est réglé avant que je parte pour New York», explique-t-elle sur un ton enjoué.

«Je me sentais en forme et la course s’est très bien déroulée pour quelqu’un qui n’a pas couru depuis les championnats du monde. C’était une course assez rapide et ma position (neuvième) n’était pas vraiment importante. Je voulais juste essayer de courir vite et de me motiver pour les choses qui sont à venir cette année.»

Lalonde est la première surprise par ce résultat exceptionnel.

«Mon entraînement a été beaucoup plus régulier l’an passé. Mais je semble en meilleure forme cette année, même si ma préparation est différente. C’est une très bonne chose», affirme-t-elle.

L’athlète âgée de 24 ans se dit honorée d’entendre son nom mentionné dans la même phrase que celui de Patty Blanchard, la grande dame de l’athlétisme en Acadie.

«Je me rappelle avoir fait des entraînements avec elle et Isabelle Cormier au parc du Centenaire (à Moncton) quand je commençais juste à faire de la course. C’est sûr que c’est un modèle pour moi et c’est quelqu’un qui m’a vraiment inspirée. Elle est toujours là pour m’appuyer quand je vais courir à Moncton. Le fait de battre ses records, c’est très spécial.»

L’année 2016 sera très importante pour l’Acadienne et cette prestation à New York est de nature à lui donner une bonne dose de confiance.

«C’est une très belle façon de la commencer l’année, avec une course et une aventure comme ça. J’ai hâte de voir la suite des choses», mentionne-t-elle.

Lalonde parle d’une aventure parce que comme des millions d’Américains, elle a survécu à la monstrueuse tempête de neige qui s’est abattue sur la côte est des États-Unis en fin de semaine.

«On a été faire une petite promenade à Times Square samedi soir parce que tout était fermé. Les gens paniquaient, c’était drôle. J’ai vu des gens avec des parapluies en train d’essayer d’affronter la neige, ou des gens qui se promenaient dans les rues en essayant de faire du ski de fond avec des grosses bottes et des skis alpins. C’était comme si c’était la première fois qu’ils voyaient de la neige», rigole-t-elle.

Geneviève Lalonde ne sait pas exactement quand elle chaussera à nouveau ses souliers à crampons.

«Ma prochaine course demeure à être déterminée. Ça se peut que je fasse une autre course à l’intérieur en février. Sinon, je vais attendre en avril pour faire du steeplechase.»

En cette année olympique, l’Acadienne ne pouvait souhaiter un meilleur départ.