La Ligue de hockey senior Nord-Est réduite à cinq équipes

Avec l’abandon des Acadiens de Memramcook, la Ligue de hockey senior Nord-Est comptera finalement cinq équipes en 2016-2017. Outre les champions en titre, le Au P’tit Mousse de Lamèque, on y retrouvera aussi les JC’s de Bouctouche, les Hawks d’Elsipogtog, les Vikings de Restigouche-Nord et les Marines de Montague, qui deviennent du même coup la première formation de l’Île-du-Prince-Édouard à joindre les rangs du circuit.

Le calendrier, dont on ignore encore s’il sera de 18 ou de 20 parties, devrait être disponible lundi.

Le président Roger Brun est évidemment déçu de la disparition des Acadiens. L’Hôtel Gagnon d’Amqui avait déjà signifié son intention de ne pas revenir dans le circuit cette saison.

«Je trouve que c’est extrêmement malheureux parce que les Acadiens profitaient du meilleur territoire de la ligue, dit-il. Le problème est que personne ne veut prendre la relève des anciens dirigeants de l’équipe. Les Acadiens ont eu un mois supplémentaire pour trouver une solution, mais nous ne pouvons plus attendre.»

«Nous avons aussi reçu une autre demande en provenance de l’Île-du-Prince-Édouard (Tignish), mais les équipes préfèrent voir comment ça va fonctionner avec Montague. Si tout va bien, Tignish pourra faire une autre demande l’an prochain», révèle Roger Brun.

Quelques changements ont par ailleurs été apportés, dont la création d’un comité de discipline indépendant qui aura le mandat de traiter les cas plus sérieux.

«Tout ce qui déborde des suspensions qui sont automatiques, que ce soit les incidents disgracieux sur la glace ou encore les commentaires désobligeants dans les médias sociaux, sera traité par le comité», signale le président.

De plus, un joueur sera automatiquement chassé du match après une bagarre. Aussitôt qu’un joueur aura été impliqué dans un troisième combat pendant la saison régulière, une suspension d’un match lui sera décernée. S’il y a récidive, la sanction sera alors de deux parties. Et si jamais un joueur se trouve mêlé dans une cinquième bagarre, ce sera alors le comité de discipline qui statuera sur le sort du coupable.

«Nous voulons protéger nos vedettes et nous croyons que ces nouvelles règles vont attirer d’autres joueurs habiles à joindre le circuit, mentionne Roger Brun. Il y a de très bons joueurs qui refusent de venir parce qu’ils ont peur de se faire blesser. Certains sont des étudiants, d’autres sont des travailleurs, et plusieurs d’entre eux sont des pères de famille.»

Les équipes qui se rendront disputer une rencontre avec moins de 15 joueurs verront également leur amende passer de 500$ à 1000$.

«Nous croyons que ça devrait grandement aider à solutionner ce problème, indique le président. De plus, les joueurs devront désormais disputer un minimum de huit parties pour avoir le droit de prendre part aux séries éliminatoires. L’an dernier, il fallait jouer au moins six matchs.»

Autre changement important en cette année de la coupe Allan, les équipes auront la permission d’avoir dans leurs rangs huit joueurs de niveau 1. Les gardiens ne sont pas comptabilisés dans ce groupe.

«Les équipes ne pourront cependant qu’en faire jouer quatre par match, prévient-il. Ainsi, les clubs qui ne pourront pas dénicher le maximum de joueurs de niveau 1 ne seront pas désavantagés lors des parties de la saison.»

Cette nouvelle règle, effective seulement pour cette saison, permettra aux trois formations (Elsipogtog, Restigouche-Nord et Lamèque) qui tentent d’obtenir l’autre laissez-passer disponible pour le tournoi de la Coupe Allan, de faire jouer tout ce beau monde pendant les deux séries de qualification qui devront être jouées d’ici au 10 janvier.

Les Hawks et les Vikings disputeront dans un premier temps une série 2 de 3 aller-retour. Puis, les gagnants feront face au Au P’tit Mousse dans une autre série 2 de 3 qui sera présenté en totalité à Lamèque. Ces matchs ne compteront pas pour le classement de la saison régulière.

Les JC’s de Bouctouche, en tant que club-hôte, sont déjà assurés d’une place pour le tournoi de la coupe Allan (10 au 15 avril).

Plusieurs bons joueurs sont disponibles au repêchage

Ce n’est pas parce que la LHSNE doit désormais composer avec un circuit rival qu’il ne s’y jouera pas du gros hockey cet hiver.

Alex Noël a joué quatre saisons chez les Aigles Bleus de l'Université de Moncton. - Archives
Alex Noël a joué quatre saisons chez les Aigles Bleus de l’Université de Moncton. – Archives

Même que c’est aberrant le nombre d’agents libres de qualité qui font de l’oeil à la LHSNE, sans oublier tous les joueurs des Acadiens de Memramcook qui feront également l’objet d’un repêchage spécial. C’est pratiquement un essaim de bibittes à patates dans un champ laissé sans surveillance.

On s’en doute, la présentation du tournoi de la coupe Allan au Centre J.-K.-Irving de Bouctouche y est pour quelque chose.

Parmi les joueurs qui sont disponibles dans l’encan, on en retrouve au moins une quinzaine qui auront un impact certain.

Le défenseur Jamie Doornbosch, un Ontarien qui a connu énormément de succès dans l’OHL, principalement avec les Petes de Peterborough, de même qu’avec les Huskies de l’Université Saint Mary’s, où il a évolué pendant cinq campagnes, est probablement l’agent libre qui fait le plus saliver.

Défenseur à caractère offensif, Doornbosch a tous les outils pour faire compétition aux meilleurs arrières du circuits tels que Billy Bezeau, à Lamèque, et Chad Denny, à Elsipogtog.

L’ailier gauche Peter Boyd, de Fredericton, en est un autre qui fait l’envie des équipes de la LHSNE.

Boyd, après un fructueux passage de quatre ans dans la NCAA avec l’Université d’Ohio State, a disputé près de 200 matchs professionnels dans la Ligue de hockey de la Côte-Est et dans la Ligue américaine. En 2013-2014, il a même enregistré 63 points (25-38) avec les Stingrays de South Carolina.

Sur la scène locale, deux attaquants retiennent l’attention.

Le premier est Alex Noël, qui vient de compléter un séjour de quatre saisons avec les Aigles Bleus de l’Université de Moncton. Noël a aussi disputé 234 rencontres dans la LHJMQ.

L’autre vedette locale est Shane Dallaire, auréolé de trois productives saisons avec les Commandos de Dieppe dans la Ligue de hockey junior des Maritimes.

Parmi les autres joueurs avec un curriculum vitae alléchant, il y a les gardiens Luke-Lee Knight et Anderson Snair, le défenseur Alex Clark, de même que les attaquants Tyler Noseworthy, Matt Carter, J.P. Harvey, Jordan Scott, Carl Hayes, Andrew Wigg et Adam Laite.

En ce qui concerne l’autre repêchage, celui impliquant les Acadiens, Phil Farrow, Chris Doyle, Jesse Colborne, Kevin Glode, Matt Bernier, Darcy Tuplin, Sylvain Rodier, James Sanford et Pierre-Alexandre Marion sont parmi les joueurs qui pourraient intéresser les équipes.

Le repêchage avait lieu mercredi soir et sera vraisemblablement complété ce jeudi.