Deux autres belles performances de l’Attack

L’Attack de l’Atlantique sera à prendre très au sérieux cette saison dans la Ligue nationale de ringuette. Après quatre rencontres, l’équipe de Gilles Proulx est toujours invaincue en temps réglementaire.

L’Attack (3-0-1) a récolté trois points sur une possibilité de quatre, samedi, face aux Turbos de Cambridge (5-1-1).

L’équipe locale a d’abord signé une victoire de 7 à 6 en fusillade en matinée à Riverview, avant de s’incliner par le même pointage – également en fusillade – en soirée à Cocagne.

Le genre de performance qui se veut très rassurante pour une équipe qui compte plusieurs recrues, avance la cocapitaine Jessica Snowdon.

«Ce fut deux parties très intenses, qui auraient pu aller d’un côté comme de l’autre. La première fusillade a duré un bout de temps, au moins six ou sept rondes», explique-t-elle.

C’est finalement Jenny Snowdon qui allait marquer le but victorieux de ce premier match entre les deux équipes. Martine Caissie a aussi eu son mot à dire dans cette victoire avec une récolte de trois buts et deux passes.

«C’est une équipe (Cambridge) qui devient vraiment intense quand elle tire de l’arrière. Elles ont mis beaucoup de pression sur nous en fin de match et elles sont allées chercher le but égalisateur avec un peu plus d’une minute à jouer en temps réglementaire», mentionne également la vétérane.

L’Attack contrôlait le match, mais les Ontariennes n’avaient pas l’intention de quitter l’Acadie avec deux défaites.

«On a eu une avance de trois buts à la fin de la première demie, mais en ringuette, ça ne veut souvent pas dire grand-chose. Les joueuses de l’autre équipe étaient en beau fusil et elles ont repris les buts de retard en fin de match! C’est une équipe qui déteste vraiment perdre», lance Snowdon en riant.

Malgré tout, l’attaquante tire un bilan très positif de ces deux parties à domicile.

«Nous sommes très heureuses de nos trois points. Nous avons bien joué et il y a pas mal de positif. Nous savons cependant que nous avons encore des choses à travailler, mais c’est seulement une question d’ajustement. On doit par exemple mieux utiliser les 30 secondes que nous avons en zone adverse et prendre des bons tirs au filet», raconte Jessica Snowdon.

«Nous savions que ce serait difficile contre Cambridge et nous sommes satisfaites avec trois points sur quatre et une fiche de 3-0-1», ajoute-t-elle avec enthousiasme.

L’Attack disputera ses prochaines rencontres le 3 décembre en accueillant le Révolution de la Rive-Sud à l’aréna de Shediac.