Le boxeur Dominic Babineau se prépare pour un nouveau chapitre

Dominic Babineau est le premier à admettre que son duel contre Justin Hocko, qui sera présenté le vendredi 2 décembre au Shaw Conference Centre d’Edmonton, est le début d’une nouvelle étape dans sa carrière. Pour la première fois depuis ses débuts professionnels, le super-plume de Richibucto-Village aura devant lui un combattant précédé d’une belle réputation.

Babineau, invaincu après six combats (6-0-0, 4 K.-O.), entend profiter de ce combat pour redorer encore plus son nom aux yeux des promoteurs canadiens.

«Des Jesse MacMillan, je n’en veux plus devant moi. Je veux passer à la prochaine étape et ce match contre Hocko est le commencement d’un nouveau chapitre dans ma carrière», mentionne l’Acadien âgé de 25 ans.

Justin Hocko
Justin Hocko

«Hocko (3-0-2, 0 K.-O.) est un boxeur rapide qui est capable d’enchaîner de bonnes combinaisons. Je m’attends à un vrai combat de boxe. Ça va être technique et ça devrait être le meilleur match de la soirée», dit-il.

«Hocko n’a peut-être pas de knock-out en cinq combats, mais ça ne veut pas dire qu’il n’a pas un bon punch. La fiche d’un boxeur ne dit pas tout. Par contre, je vais quand même revenir à la maison avec la victoire», assure-t-il.

Babineau a d’autant plus hâte de monter sur le ring qu’il est resté sur son appétit lors son dernier match contre l’Argentin Cristian Rodrigo Gonzalez, le 15 novembre, à Fredericton. Il l’a emporté par décision unanime des juges.

«Je ne suis pas satisfait de ce combat, affirme-t-il. Je me sentais bien, mais quand j’ai visionné le film du match, c’était évident que j’aurais dû faire mieux. Ç’a donné un combat plate. En fait, je crois bien que personne n’aurait bien paru contre Gonzalez. C’est le genre de boxeur qui ne te donne aucune chance de boxer parce qu’il passe son temps à se sauver. J’ai passé mon temps à courir après lui.»

Heureusement pour Babineau, son duel contre Hocko devrait être tout le contraire. C’est du moins l’impression qu’il en a après avoir pris connaissance des commentaires de Hocko à son endroit dans les médias sociaux.

«Hocko a dit que j’étais fou d’avoir accepté ce combat et que je ne serai pas capable de sortir de ce piège. Ses amis prédisent même qu’il va gagner par knock-out. J’ai pris la peine de leur écrire pour les remercier de s’inquiéter pour moi, mais que j’étais capable de prendre soin de moi-même. Le 2 décembre, j’ai l’intention de lui faire honte devant son monde», prévient-il.

Par ailleurs, Babineau et Brandon Brewer se dirigeront vers Montréal afin d’aller s’entraîner pendant une semaine au Monster Gym des célèbres frères Grant (Howard et Otis).

«C’est Brandon qui a tout organisé, révèle-t-il. C’est la première fois que je vais m’entraîner comme ça à l’extérieur du Nouveau-Brunswick et ça devrait être une bonne expérience. Nous y allons surtout pour y trouver de bons partenaires d’entraînement. J’espère que nous aurons aussi droit à quelques conseils des frères Grant. Ce n’est pas mauvais d’avoir des nouvelles opinions. Dans la boxe, tu peux apprendre des nouvells choses chaque jour», affirme-t-il.

S’il ne sera pas du voyage à Montréal, son entraîneur Phil Baraly voit néanmoins d’un bon oeil ce séjour d’une semaine dans la métropole québécoise.

«Dominic est en très grande forme, sauf qu’il a besoin d’avoir des bons partenaires d’entraînement pour compléter sa préparation», souligne-t-il.

«Au cours des dernières semaines, nous avons beaucoup travaillé sur le jab de Dominic. Il ne l’a pas trop utilisé contre Gonzalez à Fredericton. Il est sorti de son plan de match en courant après l’autre. Dominic voulait trop lui passer le KO. Ça démontre que Dominic est encore en développement», analyse Baraly.

L’entraîneur ne doute cependant pas un instant de l’issue du duel de six rondes contre Justin Hocko.

«Dominic est plus rapide et plus puissant. Et de ce que j’ai pu voir, Hocko n’a pas de knockout punch. Par contre, on va aller à Edmonton avec l’idée de livrer un match de six rondes et c’est certain que Dominic va mettre de la pression sur le hometown boy», ajoute Phil Baraly.

«Ce match contre Babineau a réveillé le monstre en moi» – Hocko

S’il y a une chose qui est claire au sujet de Justin Hocko, c’est qu’il ne manque pas de confiance. Le prochain opposant de Dominic Babineau est tellement sûr de lui qu’il ne se gêne pas pour annoncer une victoire décisive.

Une prédiction que l’Albertain âgé de 24 ans se plaît d’ailleurs à répéter dans les médias sociaux depuis quelques semaines.

Il y a un mois, Hocko s’est même permis de révéler sur sa page Facebook qu’il allait non seulement mettre un terme à la fiche parfaite de Babineau, mais aussi à tout le battage publicitaire entourant l’Acadien. Hocko a aussi ajouté qu’il allait s’assurer de faire comprendre à son opposant que ses connaissances sur la boxe ne valaient que de la merde.

Joint mardi par le journal, le discours de Hocko n’a pas tellement changé depuis, si ce n’est qu’il a utilisé des termes nettement plus polis.

«Babineau est un tremplin pour moi. Il possède une belle fiche et un bon classement. Cela dit, son menton n’a jamais été testé et j’ai justement l’intention de le tester ce menton. Mon plan est de lui donner une leçon de boxe», s’est exclamé Hocko.

«J’ai les compétences pour le faire et ça adonne que je suis dans la meilleure condition physique de ma carrière. Certes, mes débuts professionnels ont été modestes après une carrière amateur que je considère très réussie avec plus de 100 combats. Mais là, ce match contre Babineau a réveillé le monstre en moi», dit-il.

Étrangement (ou ironiquement), dans la langue de Shakespeare, un hocko est une personne dotée d’un bon flair quand vient le temps d’observer et d’analyser.

«Je sais que Babineau va se présenter ici dans la meilleure forme de sa vie et qu’il va tenter de mettre le plus de pression qu’il pourra sur moi pendant le combat. Vous pouvez donc vous attendre à un match explosif où le rythme sera très élevé. Ça va être un combat de boxe de qualité supérieure», affirme-t-il.

«Je sais aussi qu’il croit que je n’ai pas une grande force de frappe, mais il va subir tout un choc quand il va sentir ma puissance», ajoute Hocko en pesant bien ses mots.

Qui est Justin Hocko?

Né à Windsor, en Ontario, où il a connu une brillante carrière chez les amateurs, Justin Hocko est un boxeur âgé de 24 ans qui a déjà représenté le Canada sur la scène internationale.

Installé depuis trois ans à Edmonton, en Alberta, afin d’entamer une carrière professionnelle, Hocko était à une certaine époque un prétendant sérieux en vue d’une sélection dans l’équipe canadienne pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Il y a quelques années, Hocko a même été le sujet d’un film étudiant de 30 minutes intitulé Rise of a Champion: The Justin Hocko Story.

Pendant plusieurs mois, Samuel Pollock et Matt Bendo, deux jeunes documentaristes de l’Université Windsor, ont suivi quotidiennement l’ancien champion canadien amateur. Le film a eu droit à une sortie en salle en janvier 2013.

Toujours invaincu après cinq combats professionnels (trois victoires et deux nulles), Hocko a remporté son dernier duel face au Mexicain Arturo Garcia Lujano par décision unanime des juges, le 28 octobre à Winnipeg.