CRH: Castors et Prédateurs sont au coude à coude

Les Prédateurs du Témiscouata et les Castors de Saint-Quentin sont deux équipes qui se ressemblent. Tellement qu’aucune d’entre elles n’a pu se démarquer jusqu’ici dans leur série demi-finale du Circuit régional de hockey de Nord-Ouest. Pas surprenant qu’ils sont au coude à coude après deux affrontements.

La série est égale 1-1 alors que chaque équipe a remporté la victoire sur sa patinoire. C’est la deuxième saison consécutive que les Prédateurs (2e) et les Castors (5e) croisent le fer en demi-finale.

«La série présente du jeu défensif et serré. Il est difficile d’en prédire son déroulement et son dénouement», a analysé le gardien des Prédateurs, Sébastien Nolet, en rappelant que les deux clubs s’étaient rendus à la limite de sept rencontres lors de leur affrontement en demi-finale la saison dernière.

Selon le vétéran, les Prédateurs doivent continuer à pratiquer le même style de jeu que celui en saison et dans le premier tour des séries.

«Nous avons deux équipes qui se ressemblent. Nous voulons que nos adversaires s’ajustent à notre style de jeu. Compte tenu que l’espace est restreint sur la glace, il faut capitaliser sur nos chances. En séries, on ne réinvente pas la roue. Nous devons être intenses de la première à la dernière seconde dans le style qui nous convient et qui a été mis en pratique toute la saison», a souligné le gardien du Témiscouata.

Du côté des Castors, l’attaquant Jason Thibault admet que l’équipe a eu de la difficulté à s’adapter au style de jeu des Prédateurs au début de cette série.

«C’est un style différent que celui plus conservateur des Ambassadeurs de Saint-Jacques que nous avons affrontés en quart de finale. Les Prédateurs sont rapides et provoquent des choses», a-t-il indiqué.

Ayant terminé au cinquième rang au classement, les Castors ne s’attendent donc pas à amorcer aucune série à domicile. Ils sont conscients qu’ils doivent récolter au moins une victoire sur les patinoires adverses pour espérer l’emporter.

«Plus tôt elle surviendra dans ce duel contre les Prédateurs, mieux ce sera. Nous avons souvent joué du hockey de rattrapage en séries la saison dernière pour finalement s’en sortir chaque fois. Mais à un moment donné, la loi de la moyenne peut jouer contre nous. Ça sera bien de prendre l’avance et de la maintenir», a poursuivi Thibault.

Même s’ils sont les champions en titre, les Castors sont encore loin de penser au «gros trophée» et à un possible doublé.

«C’est certain que c’était l’ultime but avant de débuter la saison. Nous savons qu’il y encore des étapes à franchir avant même de penser à atteindre la finale», a ajouté le numéro 22 des Castors.

Sébastien Nolet estime que comme les autres équipes, les Prédateurs (18-6 en saison), malgré une saison plus que respectable, ont évolué dans l’ombre des Panthères du Haut-Madawaska (21-3).

«Le fait de réduire de quatre à deux le nombre de joueurs importés a changé le portrait des équipes. Il était difficile de prédire avant la saison quelle en serait son calibre. Nous avons un bon noyau de joueurs locaux, auxquels se sont greffés de nouveaux patineurs prometteurs qui ont fait le travail et c’est ce qui nous a permis de figurer dans le peloton de tête», a commenté le gardien des Félins.

Le troisième duel sera disputé vendredi soir à Notre-Dame-du-Lac (21h). Les deux équipes se retrouveront dimanche après-midi à Saint-Quentin (15h).