Est-ce que sera la fin des Commandos?

Les Commandos de Dieppe disputeront-ils le dernier match de leur histoire samedi soir à Summerside?

L’équipe de Ryan Salvis et de Frédérick Roy a le dos au mur, après un revers crève-coeur de 2 à 1 en prolongation jeudi soir devant ses partisans.

Les Western Capitals pourraient en finir avec leur adversaire dès samedi puisqu’ils mènent la série demi-finale de la division Eastlink Nord de la Ligue de hockey  junior des Maritimes 3-2.

Malgré tout, les joueurs des Commandos croient fermement qu’ils pourront forcer la présentation d’une ultime rencontre mardi soir à Dieppe.

«Une défaite comme ça nous a donné en masse d’énergie pour nous pousser encore plus et aller gagner à Summerside», affirme Ryan Chiasson.

«On a juste besoin de garder notre jeu simple et placer des rondelles au filet. Leur gardien (Matt Williams) n’est pas le meilleur et on peut certainement marquer plus de buts contre lui», ajoute le patineur âgé de 20 ans.

Dans cette série étrange, aucune des deux formations n’a réussi à remporter un seul match devant ses partisans.

«Je pense que c’est une question de nervosité. On est un peu plus nerveux devant nos partisans. On va revenir à Dieppe pour un match numéro sept. Notre saison est loin d’être finie», avance le joueur acadien.

L’ancien des Sea Dogs de Saint-Jean a l’intention de tout faire pour terminer sa carrière en beauté. Il promet que ses coéquipiers vont débarquer à Summerside avec la rage au coeur samedi soir.

«Vous allez voir des Commandos combatifs, rapides qui vont juste jouer leur match. On n’abandonnera jamais.»

Le problème, c’est que Dieppe commence à manquer de soldats.

Après Chris Sarault et Cory Richardson qui ont quitté l’équipe (pour des raisons familiales) il y a quelques semaines, les entraîneurs doivent se débrouiller avec trois joueurs suspendus (Liam Conrad, Sam Jay et Nicholas Jessome) et un autre blessé (Alexandre Jacob).

Jeudi soir à Dieppe, c’est avec seulement sept attaquants, dont deux joueurs affiliés, que les Commandos ont affronté les Western Capitals.

L’entraîneur Frédérick Roy reconnaît que c’est loin d’être une situation idéale.

«La défaite de jeudi a fait mal. Les gars ont travaillé fort, mais on était encore à court de joueurs. On a donné tout ce qu’on avait. C’est décevant parce qu’on méritait un meilleur sort», affirme-t-il.

«On va essayer d’avoir des joueurs affiliés avec nous samedi. C’est là qu’on va voir le caractère des joueurs. On a gagné deux fois là-bas, alors pourquoi pas une troisième fois? On semble mieux jouer à Summerside qu’à Dieppe. Je ne sais pas si c’est à cause de la grandeur de la patinoire, mais on joue un style plus simple.»

Le message qu’il livrera à ses joueurs avant la rencontre sera fort simple.

«Je vais leur dire de ne rien laisser dans le réservoir. On a des joueurs de 20 ans et on ne veut pas que ça soit leur dernière partie. Il va falloir tout donner et se vider. Au bout du compte, il va falloir faire le travail.»

Sinon, ce sera la fin pour les Commandos de Dieppe.