«La boxeuse tenace est de retour» – Annie Mazerolle

Annie Mazerolle continue d’accumuler les combats depuis 2016. Après avoir participé au gala de boxe de Bouctouche en avril, voilà que l’Acadienne sera de nouveau dans le ring le 27 mai.

Lors de cette soirée, la boxeuse qui détient une fiche de trois victoires et deux revers sera opposée à la Montréalaise Claire Hefner (0-0-0).

Étant donné que son adversaire n’a pas encore combattu chez les professionnelles, l’athlète de Saint-Ignace n’a pas réussi à l’étudier en profondeur.

«Je ne la connais pas vraiment, mais je sais toutefois qu’il s’agira de son premier combat professionnel. J’ai appris aussi qu’elle était un peu plus âgée que moi, mais je n’ai pas plus d’informations», a-t-elle indiqué.

Bien qu’elle soit peu enviable, cette situation n’a pas eu d’effet sur sa préparation.

«J’ai toujours eu comme mentalité de me concentrer avant tout sur moi, plutôt que de me comparer à mon adversaire. J’ai alors mis l’emphase sur quelques aspects techniques qui nécessitaient des correctifs et qui me rendront plus dangereuse lors de l’affrontement. Je ne suis donc pas affectée par cette situation», a-t-elle noté.

Justement, la pugiliste âgée de 33 ans croit être en mesure de surprendre les spectateurs présents au Centre Aitken à Fredericton qui retrouveront une version améliorée de l’athlète ayant cumulé une fiche de huit victoires et une seule défaite dans les rangs amateurs.

«Pour ce combat, je veux retrouver la combativité qui me caractérisait lors de mes combats amateurs. J’avais perdu un peu cette mentalité depuis ma rentrée dans les rangs professionnels. Lors de mon dernier combat, j’ai fait un pas dans la bonne direction, mais je veux vraiment montrer aux gens samedi que la boxeuse tenace et dangereuse est de retour», a-t-elle mentionné.

Le déclic est apparu à la suite de son combat revanche face à Vanessa Lepage-Joanisse en mai. Après avoir essuyé une défaite par décision unanime, il était maintenant temps de faire quelques changements.

«Contre Vanessa, je suis restée sur mes talons tout le combat et je l’ai laissée être l’instigatrice. J’ai changé mon approche au cours de ma dernière sortie face à Maria Jose Velis, à Bouctouche, et j’ai préconisé un style beaucoup plus offensif qui a rapporté des dividendes. Je vais donc suivre ce plan de match encore une fois dans deux semaines.»

Même si elle a remporté le duel à Bouctouche, Annie Mazerolle croit qu’elle peut encore faire mieux.

«J’ai gagné, mais je n’étais pas complètement satisfaite de ma performance. Après avoir analysé la vidéo de mon combat, j’ai pu prendre conscience qu’il restait encore du travail à faire. Je me suis donc concentrée à améliorer mon cardio ainsi que ma mobilité dans le ring afin d’être en mesure de bien utiliser mon atout premier qui est ma puissance», a-t-elle révélé.

À la suite de ce combat, la guerrière de Saint-Ignace prendra un repos bien mérité.

«L’été approche, alors j’aimerais prendre le temps de m’amuser avec mon fils. Lorsque je suis au camp d’entraînement, j’ai du mal à trouver un équilibre entre mon travail, mon fils et l’entraînement. J’ai participé à plusieurs combats depuis un an et demi, alors je commence à être épuisée», a-t-elle indiqué.

Toutefois, on peut rapidement comprendre en échangeant avec elle que son désir de combattre pourrait l’amener à faire un retour dans le ring plus tôt que prévu. Selon elle, il y aurait peut-être la possibilité de prendre part à un gala en septembre.

Comme quoi, Annie Mazerolle n’est assurément pas quelqu’un qui reste en place bien longtemps.