Verglas: le Club de golf de Pokemouche s’en est bien tiré

Il n’y a probablement rien de plus diamétralement opposé que le golf et le verglas. Et à ce chapitre, le Club de golf de Pokemouche a été particulièrement chanceux car il a été relativement épargné par toute cette épaisse couche de glace qui a causé bien des désagréments dans la Péninsule acadienne en janvier.

Bien entendu, les nombreux arbres bordant les 18 trous du parcours ont encaissé durement le poids du verglas sur leurs branches cet hiver. Ça fait d’ailleurs trois semaines que les employés, avec l’aide de bénévoles, s’affairent à nettoyer le site.

Cependant, les allées, les aires d’approche et les verts n’ont pas trop eu à subir les contrecoups de Dame Nature, s’est réjouit le directeur Jean-Marie Boudreau.

Donc, il devrait pouvoir accueillir, non sans un certain soulagement, les premiers golfeurs de la saison lundi, jour de la fête de la Reine.

«Nous travaillons toujours sur le terrain afin que tout soit prêt pour lundi. Je ne vous conterai pas de mensonges: l’hiver, avec le verglas, a eu des conséquences au club. Nous détenons 1967 verges de terrain, avec des boisés de chaque côté des allées. Je peux vous dire que de la branche cassée, il y en avait en masse. Ça nous a pris trois semaines à tout nettoyer. Nos employés et les bénévoles ont fait de l’excellent travail», a-t-il noté.

Comme les dommages ont surtout touché les bordures, les conditions actuelles du terrain sont très bonnes, à part quelques endroits où l’évacuation d’eau n’est pas encore tout à fait complétée.

M. Boudreau aurait pu, à la limite, donner le feu vert pour une ouverture vendredi, mais on veut donner la chance à Dame Nature de compléter son travail d’assèchement.

«Heureusement, il y avait une couche de neige au sol avant le verglas. Elle a donc protégé le gazon des allées et des verts. Compte tenu que ce qui s’est passé, on s’en est bien tiré», a-t-il indiqué, en précisant qu’aucun arbre dans les allées n’a été coupé.

Le directeur du club prévoit une autre belle année de jeu avec plusieurs tournois, malgré la perte de la Classique de golf Luc-Bourdon, et une augmentation de la fréquentation chez les jeunes joueurs. Les golfeurs pourront également apprécier les améliorations apportées au chalet d’accueil.

Du côté du Club de golf de Tabusintac, qui en sera à sa 18e saison, on essaie d’ouvrir le terrain de neuf trous lundi, sinon le vendredi 26 mai.

Le club compte un nouveau président, en Éric Thériault, de Caraquet, et un nouveau directeur en Robert Landry.

À Bathurst

Du côté des deux terrains de golf de Bathurst, on a été très chanceux que l’épisode de verglas ne se soit pas invité à la fête cet hiver. Ainsi, les conditions des allées sont déjà excellentes, malgré la pluie et le peu de soleil depuis quelques semaines.

Les premiers joueurs fouleront le tertre de départ du trou no 1 du club Gowan Brae mercredi, dès 9 h, a confirmé avec joie le directeur Adam Chamberlain, visiblement heureux de faire enfin une croix sur cet hiver pas comme les autres.

«Notre terrain a bien passé l’hiver, a-t-il affirmé. Nous avons été chanceux pendant le verglas car nous n’avons perdu que quelques arbres seulement. Nos verts sont déjà très beaux. Nous avons même coupé une fois leur gazon au début de mai.»

Cette ouverture tant attendue de la saison 2017 n’est pas plus tôt ni plus tard que les autres années, a-t-il comparé, malgré une météo difficile.

Le club recevra notamment le Championnat provincial masculin des maîtres 40 ans et plus et des seniors 50 ans et plus du 24 au 26 juillet, en plus d’un tournoi provincial féminin par équipes de deux le 11 juin.

Non loin de là, le parcours de neuf trous du Squire Green se prépare également à recevoir ses premiers joueurs, samedi.

Selon la porte-parole Whitney Good, les amateurs auront droit à des allées en très bonne condition pour la période de l’année.

«Notre terrain est parfait même s’il est encore un peu trempé et nous n’avons pas eu de dommages en raison du verglas, a-t-elle souligné. Cette année, nous ouvrons avant la fête de la Reine. Habituellement, c’est le week-end suivant.»

Les joueurs auront droit à un chalet d’accueil entièrement rénové.

La saison est déjà lancée dans le Nord-Ouest

Maintenant que la pluie a fait place à des journées plus chaudes et ensoleillées, la pratique du golf est de nouveau de mise dans le Nord-Ouest.

Le Club municipal de Grand-Sault est ouvert depuis le 5 mai. Il comptait 250 membres la saison dernière et on s’attend à un nombre semblable en 2017.

«Pour nous, c’est un bon départ. Les golfeurs avaient hâte de jouer et ils se sont empressés de venir au club. Comme la terre n’a pas gelé cet hiver, les allées sont rapidement devenues de bonne qualité. Nous n’avons pas de changements majeurs cette année», a dit le directeur André Levesque.

Quelques tournois régionaux sont à l’horaire, mais aucune compétition provinciale. Des rénovations seront apportées au trou numéro 16, question de mettre encore plus en valeur le lac sur le parcours.

Environ 11 000 rondes de golf ont été disputées au club de Grand-Sault en 2016.

Au Club de golf Fraser d’Edmundston, l’accent sera mis sur le développement des joueurs d’âge junior en 2017. Ils étaient près de 80 membres la saison dernière.

«C’est la relève. Nous avons embauché une personne dont le rôle sera justement de s’occuper d’eux. Nous voulons que les juniors passent plus de temps sur le terrain que sur le champ de pratique», a indiqué le directeur Randy MacFarlane.

Le club Fraser comptait environ 360 membres en 2016. Ses dirigeants ont justement ciblé des tranches d’âge où ils veulent accentuer le recrutement, surtout dans la catégorie des 20 à 30 ans. Jusqu’ici, cela a rapporté des dividendes.

Des travaux seront effectués au trou numéro 12. Ils faisaient partie d’un plan d’améliorations, mais il avait été délaissé durant quelques années, le temps que le club redresse ses finances.

«Lorsque ce sera complété, nous aurons 18 trous de qualité à offrir à nos golfeurs», a continué le directeur.

Le 28 mai sera la Journée du golf au club Fraser, une initiative proclamée par Golf Canada dans le cadre du 150e anniversaire du Canada. Les membres auront le privilège d’amener un autre joueur.

Avec la collaboration du journaliste Gilles Duval