Judo: le Championnat de l’Est du Canada est déplacé à l’automne

Le Championnat de l’Est du Canada de judo change de case-horaire. Tenu depuis 28 ans au printemps à Edmundston, il se déroulera dorénavant à l’automne.

Ce changement fait suite à une suggestion de Judo Canada, selon le grand manitou du club Central d’Edmundston, Bertin Bossé. Sa prochaine mouture se déroulera les 7 et 8 octobre 2017.

«Des représentants de Judo Canada étaient avec nous lors de notre 28e championnat en avril. Ils ont analysé notre fonctionnement et nos capacités d’accueil. Ils ont fait la suggestion de le tenir tôt à l’automne ce qui, selon eux, pourrait nous permettre de prendre de l’expansion», a dit M. Bossé, fondateur du club hôte de la compétition.

Après avoir vérifié la disponibilité du Pavillon sportif d’Edmundston et les événements qui pourraient occuper les établissements hôteliers durant ce week-end, le comité organisateur a accepté de modifier la date.

«Ça veut dire qu’exceptionnellement, nous aurons deux compétitions en 2017. Mais par la suite, le championnat reviendra chaque automne», a ajouté M. Bossé en ajoutant qu’il était aussi important de s’assurer de la disponibilité des officiels.

L’événement deviendra le premier tournoi majeur de la saison. Judo Canada estime qu’il pourrait permettre une meilleure participation des compétiteurs.

«Si on veut prendre encore de l’expansion, c’est un changement qui pourrait nous profiter. Habituellement, nous accueillons en moyenne 350 compétiteurs. Mais on estime que ce nombre pourrait dépasser les 425 judokas et plus. Au besoin, d’après les pré-inscriptions, on pourra déterminer le nombre de participants. Nous avons de la place pour ajouter une quatrième surface de combat», a poursuivi M. Bossé.

Durant la saison, les judokas sont confrontés à prendre des décisions concernant les différents tournois présentés au pays. Comme le Québec représente un fort pourcentage à la compétition à Edmundston, il est important d’avoir une date qui convient aux judokas de la province voisine où ce sport est pratiqué à l’année longue.

«Lorsqu’arrivent le printemps et la fin de la saison pour certains compétiteurs, ils ont des choix à faire quant aux tournois auxquels ils veulent prendre part. En tenant notre tournoi à l’automne, les judokas risquent aussi de se présenter ici en pleine forme et sans blessures», a laissé entendre M. Bossé.

Il a dit croire que le tournoi pourrait bien fonctionner avec sa soixantaine de bénévoles malgré l’ajout de compétiteurs.