Le Canadien fait l’acquisition de Jonathan Drouin du Lightning (ajout)

À peine quelques heures après avoir acquis ses services du Lightning de Tampa Bay en retour du jeune défenseur Mikhail Sergachev jeudi, le Canadien de Montréal a fait signer un contrat de six ans, évalué à 33 millions $, à l’attaquant Jonathan Drouin.

 

Dans un geste symbolique, Drouin, assis aux côtés du directeur général Marc Bergevin, a apposé son nom au bas du contrat quelques secondes avant le début d’un point de presse au Centre Bell.

La transaction-choc, la deuxième par Bergevin en un peu moins d’un an après celle entre Shea Weber et P.K. Subban, implique aussi des choix conditionnels au repêchage.

Si Sergachev ne joue pas au moins 40 matchs l’année prochaine, incluant les séries éliminatoires, le Canadien cédera son choix de 2e tour en 2018, acquis des Capitals de Washington, et obtiendra un choix de 6e tour en 2018. Si Sergachev atteint le plancher de 40 matchs, aucun choix ne changera de main.

Drouin, originaire de Sainte-Agathe-des-Monts et âgé de 22 ans, a été repêché en première ronde, 3e au total, par le Lightning en 2013. Il a totalisé 29 buts et 66 mentions d’aide en 164 rencontres en carrière dans la LNH chez le Lightning. Drouin a marqué 21 buts et amassé 32 mentions d’assistance en 73 rencontres la saison dernière à Tampa Bay.

Après avoir revêtu un chandail du Canadien avec le numéro 72 – les chiffres inversés de celui qu’il portait avec le Lightning -, Drouin n’a pas caché sa joie de se joindre au Tricolore.

«C’est tout un honneur. Pour moi un jeune Québécois, c’est gros. J’ai encore le sourire. Ça fait trois heures que le sourire ne veut pas partir. Je suis bien heureux de venir ici à Montréal», a déclaré Drouin.

De son côté, Bergevin a mentionné qu’il ne pouvait laisser filer l’occasion d’obtenir les services d’un joueur de la trempe de l’ancienne vedette des Mooseheads de Halifax.

«Quand tu as l’occasion de mettre la main sur un joueur du talent de Jonathan, à un jeune âge, c’est très important. L’occasion qui se présente, probablement qu’elle ne s’est jamais présentée en cinq ans. En plus, c’est un petit gars d’ici. Donner Sergachev, ce n’était pas facile, mais acquérir Jonathan, on ne pouvait pas passer à côté.»

Drouin a déjà défrayé les manchettes après avoir exigé une transaction au Lightning vers la fin de l’année 2015. Il avait été rétrogradé à la Ligue américaine en janvier 2016 et, plus tard, suspendu indéfiniment sans solde alors que les rumeurs d’échange s’intensifiaient.

Le Lightning avait finalement choisi de ne pas transiger son attaquant récalcitrant avant la date limite des transferts, le 29 février 2016, et Drouin s’était révélé un élément essentiel de l’attaque du Lightning en séries éliminatoires, totalisant 14 points en 17 matchs pour aider son club à disputer une deuxième finale d’Association d’affilée.

De son côté, Sergachev est un premier choix, neuvième au total, du Tricolore au repêchage de l’an dernier. Le défenseur russe âgé de 18 ans a inscrit 10 buts et récolté 33 passes en 50 parties la saison dernière avec les Spitfires de Windsor, dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL).

«Nous étions à la recherche d’un jeune défenseur au physique imposant, capable de transporter la rondelle, et c’est la raison première pour laquelle nous avons fait cette transaction, a affirmé le directeur général du Lightning, Steve Yzerman, lors d’une téléconférence en fin d’après-midi. Jonathan est un jeune homme très talentueux, et je m’attends à ce qu’il connaisse une longue et belle carrière. Nous lui souhaitons bonne chance.»

La solution au centre?

Le Canadien a un nouveau candidat au poste de centre no 1 de l’équipe: Jonathan Drouin. Et même si Drouin a principalement utilisé à l’aile au cours de sa carrière, le DG Marc Bergevin a laissé entendre que son nouvel étalon pourrait avoir la chance de s’établir au centre.

«C’est certain que nous avons regardé ça de près. Mais à la fin de la journée, Claude (Julien, l’entraîneur-chef) va s’asseoir avec Jonathan et va prendre la meilleure décision pour l’organisation», a affirmé Bergevin.

Le principal intéressé a refusé d’admettre une préférence pour une position ou l’autre. Sa dernière expérience comme centre à temps plein remonterait toutefois à sa dernière saison avec les Mooseheads de Halifax, dans la LHJMQ, en 2013-2014.

«À Tampa Bay, j’ai été utilisé à toutes les sauces – à gauche, à droite, au centre – et ce sera la décision de Claude, a-t-il répété. Je vais me présenter au camp et je vais jouer là où on me le demandera.»

Bergevin a remis un chandail avec le numéro 72 à Drouin, ce qui n’était pas nécessairement anodin. Drouin portait le 27 avec le Lightning, le même numéro que l’énigmatique attaquant du Tricolore Alex Galchenyuk.

Lors du bilan de fin de saison, Bergevin et Julien avaient laissé entendre que Galchenyuk n’était pas perçu comme un centre, du moins pour l’instant.

L’arrivée de Drouin pourrait faciliter le départ de l’Américain âgé de 23 ans et Drouin portera peut-être le 27 lors du camp, en septembre.

Bergevin a toutefois refusé d’embarquer dans le jeu des spéculations.

«Je ne vais pas parler de possibles transactions, je ne vais pas répondre à ce genre de questions», a-t-il répondu quand le nom de Galchenyuk a été évoqué.

Bergevin a qualifié la transaction de «bonne pour les deux équipes», sachant qu’il avait sacrifié celui qui était considéré comme le meilleur espoir de l’organisation.