Athlétisme: un été excitant attend Caroline Gagnon

La plupart des jeunes voient la période estivale comme de longues vacances. Plusieurs pensent à la plage, d’autres à de belles randonnées en vélo. Caroline Gagnon, elle, n’aura pas le temps de faire ni l’un ni l’autre.  En fait, l’Acadienne âgée de 16 ans s’apprête à vivre un véritable été de fou.

À son menu, on retrouve déjà les Jeux de la Légion canadienne à Brandon, au Manitoba, et les Jeux de la francophonie canadienne à Moncton.

Si tout se déroule comme prévu, il y aura peut-être même les Jeux du Canada à Winnipeg.

«Je suis excitée, mais je suis un peu nerveuse en même temps parce que les compétitions nationales, c’est quelque chose de vraiment gros, exprime l’athlète de Moncton. Mais c’est surtout excitant, parce que ça va être vraiment quelque chose de plaisant et de spécial à vivre.»

Même si elle peut participer à différentes courses de sprint, Caroline Gagnon est surtout une spécialiste des haies. Et si la possibilité de se péter la face dans ces obstacles en métal est toujours présente, pas question de ralentir. L’Acadienne n’a qu’une seule vitesse: toujours plus vite.

«Je trouve ça un peu plate de courir autour de la piste dans aucun obstacle. Je trouve vraiment amusant de sauter par-dessus des haies. Ça fait déjà trois ans que j’en fais», mentionne-t-elle.

«Ça arrive qu’on s’enfarge dans les haies! Mais on espère tout le temps que ça arrive dans des entraînements et pas dans des compétitions. Le pire qui m’est déjà arrivé, c’est d’avoir des bleus sur les genoux. On s’y habitue après un bout», rigole-t-elle.

Le premier grand rendez-vous à son menu, ce seront les Jeux de la francophonie canadienne. Elle a appris cette semaine qu’elle était parmi les 10 athlètes féminines qui vont porter les couleurs du Nouveau-Brunswick, du 11 au 15 juillet. À Moncton, elle a bien l’intention de tirer son épingle du jeu.

«Je m’y attendais un peu parce que je connais les entraîneurs. Je m’entraîne avec eux avec le club ASEA. Mais je n’étais pas certaine. J’aimerais ça voir une médaille. Je pense que c’est réaliste d’espérer pour ça. Mais je souhaite surtout avoir du plaisir et de bien compétitionner en général», indique celle qui prendra part aux courses de 100m, 200m, 400m et des relais.

Ce sera ensuite les Jeux de la Légion canadienne au Manitoba. Gagnon en sera à une troisième participation à cet événement (dans la catégorie jeunesse), après deux essaisinfructueux à Sainte-Thérèse, au Québec. Elle a déjà atteint le standard requis pour être sur la ligne de départ à Brandon.

«J’étais encore jeune à ma première année et je n’ai pas vraiment performé comme je le voulais. Et l’an dernier, j’ai été blessée (à une cuisse) pendant la majorité de l’année. J’y suis allée, mais mon classement n’était pas vraiment bon. Je vise un podium. Ce serait vraiment bien, mais on va voir. Je ne sais pas si ça va être possible. Je vais premièrement espérer aller en finale.»

L’objectif ultime de cet été complètement fou, ce sont les Jeux du Canada à Winnipeg. La première vague de qualifications avait d’ailleurs lieu en fin de semaine dernière à Saint-Jean. Les essais officiels auront lieu la semaine prochaine au même endroit.

«Ça s’est bien passé. J’ai atteint le standard B pour le 100m haies, donc ils vont peut-être me considérer pour l’équipe, avance-t-elle. Ce n’est pas nécessairement mon but numéro un cet été, parce que je suis encore jeune. Ce serait un boni si je réussis à faire l’équipe. Mais je serai encore en âge de participer dans quatre ans.»

Afin de se préparer pour cet été infernal, l’athlète âgée de 16 ans ne recule devant rien.

«Je m’entraîne cinq fois par semaine avec mon équipe et j’essaie de donner le maximum chaque fois pour être capable de performer le mieux possible dans les compétitions.»

Avec un tel horaire, à quel moment va t-elle trouver le moyen de dormir et de récupérer?

«Je ne suis pas certaine!», avoue-t-elle.

Caroline Gagnon a presque déjà hâte à la rentrée des classes en septembre. Elle va enfin pouvoir souffler un peu!