Laura Dickinson: deux records canadiens juniors à Ottawa

Ce n’est jamais une surprise d’apprendre que Laura Dickinson a remporté une course ou même un titre national. C’est l’aisance avec laquelle elle domine son sport depuis plusieurs années qui est totalement hallucinante.

L’athlète de Miramichi a connu un autre week-end mémorable, alors qu’elle a appris qu’elle a été retenue pour représenter le Canada lors des Championnats d’athlétisme panaméricains U-20, du 21 au 23 juillet au Pérou. Ah oui, elle a aussi remporté deux titres nationaux dans des temps records au cours des 48 dernières heures à Ottawa.

La coureuse âgée de 18 ans en sera à sa toute première expérience au niveau international à Trujillo. Malgré tout, celle qui suit le parcours tracé par l’Acadienne Geneviève Lalonde ne débarquera pas au pays des Incas en touriste.

«Je suis tellement excitée. J’ai toujours voulu faire partie d’une équipe nationale. C’est la première fois que j’en ai la chance et ce sera certainement une expérience incroyable. J’ai hâte de pouvoir affronter les meilleures des autres pays», lance-t-elle avec enthousiasme.

«J’ai amélioré mes temps constamment et j’ai la chance de vivre une superbe saison», ajoute l’athlète originaire de Miramichi.

Cette saison extraordinaire s’est poursuivie en fin de semaine à Ottawa, lors des Championnats canadiens d’athlétisme.

Dickinson a non seulement remporté les courses de 5000m (dimanche) et de 3000m steeplechase (vendredi), mais elle s’est payée en plus deux records canadiens junior (16m44s61c et 10m16s25c).

C’est donc une Laura Dickinson au sommet de son art qui arrivera au Pérou le 17 juillet.

Rien d’étonnant, dans ce contexte, qu’elle rêve déjà à un podium.

«Je veux essayer d’aller chercher une médaille. Je sais que c’est ma première compétition internationale, mais je vais faire du mieux que je peux pour monter sur le podium. Chose certaine, je vais beaucoup apprendre de cette expérience», raconte celle qui amorcera ses études universitaires à l’alma mater de Geneviève Lalonde à Guelph en septembre.

«J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs de mes futures coéquipières en fin de semaine à Ottawa. Elles étaient là pour m’encourager et j’ai vraiment hâte de me joindre à l’équipe», mentionne-t-elle.

Mais pour le moment, elle préfère porter toutes ses énergies sur l’été complètement fou qu’elle est en train de vivre. Il y a eu Ottawa, il y aura le Pérou et ce sera ensuite Winnipeg.

Un horaire absolument infernal, même pour une machine à courir comme Laura Dickinson.

«Je pense que j’aurai quelques jours à la maison, avant de quitter pour les Jeux du Canada. Il y a une semaine entre les deux compétitions, ce qui devrait me donner le temps de récupérer et de dormir un peu», rigole-t-elle.

«Mais j’ai vraiment hâte de participer aux Jeux à cause de l’aspect collectif de tout ça. On a eu un rassemblement lundi et tous les athlètes de toutes les disciplines étaient là. Ce sera encore plus spécial cette année puisque c’est le 150e du Canada. Je sais qu’il va y avoir des grosses célébrations, des concerts et plein d’événements. Ça va être vraiment intéressant.»

Mentionnons que Laura Dickinson détient présentement pas moins de huit records provinciaux. Elle sera la seule athlète des Maritimes à participer aux Championnats panaméricains.