Les Fisher Cats montrent enfin leur vrai visage

Après un début de saison horrible, les Fisher Cats de Moncton montrent enfin leur vrai visage. À mi-parcours de la campagne 2017, la troupe de Scott McWilliam semble partie pour la gloire.

Après huit rencontres, la formation de la Ligue de baseball senior du Nouveau-Brunswick n’avait remporté que deux petites parties. Il va sans dire que les visages étaient longs dans l’entourage de l’équipe.

Mais une belle poussée de cinq victoires consécutives a permis aux Fisher Cats de retrouver le seuil de ,500 (8-8) pour la première fois de la saison.

Une autre solide performance de l’Acadien Justin Cormier a mené son équipe à une belle victoire de 7 à 4 sur les puissants Royals de Fredericton, dimanche soir au parc Kiwanis.

«On venait de perdre deux parties de suite et on voulait arrêter ça», exprime le numéro 7 des Fisher Cats.

«C’est une grosse victoire pour nous devant nos partisans», ajoute-t-il.

Selon lui, c’est exactement le genre de triomphe qui peut relancer une équipe.

«On met beaucoup d’attention sur les détails présentement. Ça fait aussi longtemps qu’on n’a pas eu une équipe qui frappe comme ça à Moncton. Mais c’est plaisant comme lanceur», lance-t-il en riant.

En 16 rencontres, les hommes en orange, noir et blanc ont marqué 81 points, de loin le plus haut total à travers la ligue.

«On joue avec beaucoup plus de confiance qu’au début de la saison. J’espère qu’on va continuer à jouer du baseball intense, à bien courir sur les buts et avec des lanceurs qui lancent des prises, comme je ne l’ai pas fait ce soir (dimanche)», rigole le droitier.

«Sans blague, c’est l’équipe la plus talentueuse que j’ai vue depuis que je suis ici (il en est à sa septième saison dans le circuit senior)», mentionne également le joueur d’arrêt-court régulier de l’équipe.

Le troisième-but Marcus Coates affirme que les Fisher Cats peuvent faire encore mieux.

«On a encore beaucoup de choses à améliorer, mais on joue vraiment bien depuis deux semaines», avance le joueur acadien.

«Notre série de victoires nous a donné beaucoup de confiance. Les lanceurs sont plus réguliers et nous avons la meilleure équipe de la ligue au bâton», ajoute-t-il.

Le gérant Scott McWilliam, lui, a retrouvé le sourire.

«Nous avons la contribution de tous les frappeurs, d’un à neuf, présentement. Nous ne sommes pas habitués à ça», affirme-t-il.

Quand on l’invite à réfléchir sur ce qui s’est passé depuis le début de l’année, le pilote des Fisher Cats dit aimer ce qu’il voit.

«On doit être encore meilleurs sur les petits détails (les amortis, notamment), mais j’aime la façon dont nous sommes revenus dans plusieurs parties. Je pense que nous sommes sur la bonne voie.»

Au plan individuel, il faut mentionner le rendement du vétéran Mike Ivey, qui occupe présentement le deuxième échelon parmi les meilleurs frappeurs du circuit avec une moyenne de ,343.

Deux autres Acadiens, Josh Dennis (,303) et Luc Vautour (,300), font aussi partie du top 10 en attaque.

Au monticule, le gaucher Sam Lund se distingue avec une moyenne de points mérités de 2,39  et ses 43 retraits sur des prises en seulement 26 manches de travail.