Le N.-B. remporte le drapeau des Jeux de la francophonie canadienne

Les 7es Jeux de la francophonie canadienne appartiennent à l’histoire. Un party géant a clôturé de belle façon cette fête de de la jeunesse dans une place 1604 à Dieppe qui s’était faite belle pour l’occasion. Et pour la délégation du Nouveau-Brunswick, ce grand rassemblement allait devenir historique.

Au terme d’une soirée endiablée et festive, on a finalement annoncé que nos représentants avaient remporté le drapeau des jeux.

C’est seulement la troisième fois de l’histoire (après 1999 et 2008) que le Nouveau-Brunswick termine au sommet du classement (en terme de points, non de médailles).

Ce fut pour les gars et les filles en marron, vert et blanc la cerise sur le gâteau dans une soirée dont ils se souviendront longtemps.

Même des problèmes de son n’ont pas réussi à refroidir l’enthousiasme des jeunes, alors qu’une joute impromptue d’improvisation a éclaté devant la scène.

Quand le son est finalement revenu, le fun a continué.

Tous les jeunes rencontrés étaient unanimes pour affirmer qu’il s’agit de l’une des plus belles expériences de leur vie.

«C’est vraiment intéressant de rencontrer des jeunes de notre âge. On a maintenant plein d’amis partout au Canada. On comprend mieux la francophonie ailleurs dans le Canada», explique Pénélope Robert, de Québec.

Que va-t-elle rapporter avec elle dans La Belle Province?

«Beaucoup de linge parce qu’on va échanger plein de chose avec les jeunes des autres provinces et territoires», blague l’athlète âgée de 17 ans.

«Les gens ici sont super accueillants. J’adore l’accent aussi. Je suis Right Fière!»

Samuel Kornachuk, de Winnipeg, a aussi savouré chaque moment de son passage en Acadie.

«C’était très intense. J’ai adoré la positivité de tout le monde pendant toute la semaine. C’était aussi plaisant de découvrir différents accents français», mentionne le médaillé de bronze au frisbee ultime.

«Ce sont toutes des cultures et des manières différentes de ce qu’on est habituées au Manitoba. C’est vraiment comme un Canada qui vit ensemble en français. Je vais me rappeler du match contre le Québec. Ce fut vraiment une rencontre mémorable.»

L’Acadienne Sue Duguay parlait aussi d’une expérience inoubliable.

«C’était une expérience hors de l’ordinaire. J’ai déjà participé aux Jeux de l’Acadie et c’était une belle expérience en soi. Mais ceci est quelque chose de complètement différent», raconte celle qui a remporté une médaille de bronze en art oratoire.

«C’est bien de donner la chance à des sportifs, mais aussi à des gens comme moi qui sont capables de performer en art oratoire par exemple. Ça fait juste ajouter au potentiel de l’événement parce qu’on la chance d’avoir encore plus de jeunes qui y participent», indique celle qui occupe le poste de présidente de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB).

«D’avoir des gens de partout au Canada dans notre région à Moncton et Dieppe, c’était une énorme fierté. Il y avait tellement une belle énergie ici cette semaine. C’était magnifique. J’ai appris à développer ma fierté canadienne. Je voyais mon drapeau canadien flotter et j’en étais fière.»

Pour plusieurs de ces jeunes, le prochain rendez-vous sera à Victoria, en Colombie-Britannique, à l’été 2020.