Geneviève Lalonde bat son record canadien!

Il faut bien plus qu’une blessure au genou pour arrêter la fusée acadienne.

Geneviève Lalonde a fait preuve de beaucoup de détermination lors de la finale du 3000 mètres steeplechase aux Championnats du monde de l’IAAF tenu à Londres, vendredi. Au cours de cette course, elle a non seulement eu à composer avec un genou douloureux, mais aussi avec un vilain rhume attrapé la veille.

«Je n’ai pas ressenti de douleur avant le dernier 400 mètres. À partir de ce moment, je ne pouvais malheureusement plus accélérer comme je le souhaitais. Toutefois, j’ai quand même obtenu mon meilleur chrono en carrière, alors ce n’est pas si mal après tout. Je suis donc très satisfaite de ma performance.»

Ah oui, elle devait aussi faire face à des adversaires extrêmement coriaces. D’ailleurs, le commentateur de la course avait affirmé juste avant le début de l’épreuve qu’il s’agissait de la cohorte la plus talentueuse jamais vue sur une ligne de départ pour une finale dans cette épreuve.

Cet homme avait bien raison. Aux côtés de l’Acadienne se trouvaient notamment Ruth Jebert, Hyvin Jepkemoi, Celliphine Chepteek Chespol et Béatrice Chepkoech, détentrices de quatre de cinq meilleurs chronos de l’histoire de cette discipline.

L’athlète originaire de Moncton est donc fière d’avoir été en mesure de faire partie de cette course historique.

«C’était toute une expérience. Je me suis vraiment mesurée à la crème de la crème. Mon objectif était alors de livrer la meilleure performance possible et de tout laisser sur la piste. C’est clair que la course allait être super rapide et je crois m’en être bien tirée.»

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a effectivement livré la marchandise face à ces légendes de la piste ovale. Son temps de 9m29s99c lui a permis de décrocher le 13e rang et de battre de 25 centièmes de seconde son record canadien précédemment établi lors de la finale des Jeux olympiques de Rio de Janeiro l’été dernier.

Lors des derniers Mondiaux présentés à Beijing en 2015, elle avait terminé en 16e position grâce à un temps de 9m36s83c. Il est donc évident que l’Acadienne a fait d’énormes progrès depuis. Selon elle, le futur s’annonce prometteur.

«Je connais une très belle progression depuis mes débuts. Pour ce qui est des prochaines années, mon objectif est d’abaisser ce temps une fois de plus et de monter au classement. Ce sera certainement plaisant de voir ce que je peux faire.»

Maintenant que cette compétition est terminée, l’athlète d’exception a déjà les yeux rivés vers son prochain rendez-vous. Cette fois-ci, elle se dirigera à Taipei, en Chine, afin de participer aux Universiades d’été qui débuteront le 19 août.

À savoir si elle sera en mesure de bien performer malgré la courte période de repos entre les deux événements, elle n’hésite pas à répondre de façon franche.

«Je n’ai pas pris part à beaucoup de course de steeplechase cette saison, donc j’en ai encore dans les jambes!»