Lutte: le règne record de Marko Estrada s’arrête à 1374 jours

Toute bonne chose a une fin. Après avoir eu autour de la taille la principale ceinture de la North Shore Pro Wrestling (NSPW) pendant 1374 jours, Marko Estrada a vu son long règne se terminer samedi, au Centre Horizon de Québec.

Le lutteur de Le Goulet, dont le véritable nom est Marc Roussel, a perdu sa couronne devant Tyson Dux (Tyson Moody), de Miramichi.

«Je suis fier de cet accomplissement et de représenter la NSPW, dit-il. Je suis également très fier d’avoir battu le record du plus long règne d’Édouard Carpentier (974 jours). Je considère que j’ai donné une réelle crédibilité à la lutte québécoise. J’ai fait mon travail. J’ai apporté la lutte québécoise à un autre niveau.»

Celui qui aime s’autoproclamer avec humour comme étant le «champian du mande» a effectivement eu un impact colossal sur la lutte québécoise depuis son couronnement le 7 décembre 2013.

Au cours de son règne, la NSPW a attiré davantage de spectateurs et les médias n’ont pas parlé autant de lutte professionnelle depuis les belles années des frères Rougeau (Raymond et Jacques), Dino Bravo et Rick Martel dans la première moitié des années 1990.

«Ç’a été de belles années, mentionne-t-il. Tout en restant exclusif à la NSPW, cette dernière m’a permis de défendre ma ceinture contre de gros noms internationaux comme Pete Dunne, Fit Finlay, Paul London, Johnny Gargano, Tommaso Ciampa et Chris Hero (Kassius Ohno), entre autres.»

Âgé de 33 ans, Marko Estrada avoue néanmoins avoir eu un pincement au coeur quand il a appris que son règne allait se terminer.

«Je ne m’y attendais pas vraiment, avoue-t-il. Bien sûr, je savais que je ne serais pas champion toute ma vie. J’étais triste quand j’ai perdu. Mais je comprends que la Fédération tenait à créer un impact pour la nouvelle saison qui débutait samedi.»

«C’était rendu que les gens prenaient pour acquis que j’allais gagner chaque fois. Ça prenait cependant quelqu’un de crédible pour me battre et Tyson Dux a cette crédibilité. C’est un lutteur que je respecte beaucoup. Tyson a roulé sa bosse partout à travers le monde et il est très respecté dans le milieu», ajoute l’athlète de 5 pieds 8 pouces et de 215 livres.

Estrada compte maintenant gravir à nouveau les échelons afin de récupérer son trône.

«Je ne veux pas toute de suite ma revanche. Je préfère mériter ma chance pour la ceinture. J’ai aussi d’autres projets qui s’en viennent et dont je ne peux pas encore parler. Mais je t’avouerai que j’aimerais bien faire un petit tour au Japon ou en Europe juste pour vivre l’expérience. Par contre, il n’est pas question de quitter la NSPW», confie-t-il.

Toujours champion de la UCW

Par ailleurs, même dépouillé de sa ceinture de la NSPW, Marko Estrada demeure toujours un champion puisqu’il est aussi le détenteur du titre de la Ultimate Championship Wrestling (UCW), une promotion qui a pignon sur rue à Halifax.

En juillet, Estrada a défait Markus Burke (Éric Doucet), de Campbellton. Il doit justement défendre sa couronne le 5 octobre au Coverdale Centre de Riverview dans un match à trois contre Chip Chambers et Dick Durning.

Trois Néo-Brunswickois dans le top 500 du PWI

Marko Estrada a également appris récemment qu’il occupait la 261e place du top 500 du magazine Pro Wrestling Illustrated (PWI), une sommité dans le domaine de la lutte. Pour l’Acadien, il s’agit d’un petit recul de cinq positions avec 2016 (256e).

Deux autres Néo-Brunswickois figurent dans le classement, soit Tyson Dux (181e) et Markus Burke (278e). Dans le cas de Burke, il a gagné 93 positions après sa 371e place de l’an dernier.