Olivier Arseneau revient en Acadie… dans un chandail vert!

Olivier Arseneau jouait devant parents et amis, à Moncton, en plein coeur de l’Acadie. Sauf que pour son premier match dans sa province natale dans le circuit du Sport universitaire de l’Atlantique, samedi, le talentueux défenseur a eu droit aux huées des partisans des Aigles Bleus de l’Université de Moncton. Ce n’était rien de personnel. C’est juste que le petit gars de Tracadie a sauté sur la glace de l’aréna J.-Louis-Lévesque dans l’uniforme vert des Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

Le parcours du gaillard âgé de 21 ans est très particulier. Après son stage midget AAA chez les défunts Rivermen de Miramichi, il a déménagé ses pénates vers l’Ouest.

Il a fait un premier arrêt avec les Mavericks de l’Ontario Hockey Academy, une institution située à Cornwall.

L’Acadien de 6 pieds et de 180 livres a poursuivi sa route vers l’océan Pacifique en 2014, alors qu’il amorçait une carrière de trois ans avec les Chiefs de Chilliwack, en Colombie-Britannique.

Il a connu sa meilleure saison en 2016-2017, avec un dossier de 4-19=23 en 58 rencontres, en plus de 33 minutes au banc des pénalités.

Puis, l’appel des Panthers lui a donné la chance de revenir dans son coin de pays.

«C’est la seule équipe des Maritimes qui m’a approché et j’étais très heureux de poursuivre mes études à Charlottetown. Ça fait cinq ans que je travaille à l’école de hockey Alan Andrews. Les Panthers savaient déjà qui j’étais», explique celui qui poursuit ses études en kinésiologie.

Arseneau reconnaît que son premier match à Moncton a été mémorable, lui qui était pour l’occasion l’ennemi de l’équipe locale.

«C’est sûr que j’étais un partisan des Aigles Bleus en grandissant, mais c’est quand même pas mal plaisant de venir jouer ici devant ma famille, affirme-t-il avec un grand sourire. Mes parents sont aussi très contents de me voir jouer dans cette ligue. Mais j’ai quelques oncles de Moncton qui ne sont pas tellement heureux de me voir jouer avec les Panthers!»

D’autant plus que les hommes en vert ont arraché une victoire de 7 à 6 en prolongation.

«On est vraiment jeunes en défensive. Je ne suis pas encore certain à 100% quel sera mon rôle avec le groupe. Je vais prendre ce qu’ils me donnent.»

Le grand défenseur se dit heureux comme un roi chez les Panthers. Il a d’ailleurs l’intention de mener son équipe au championnat en apportant sa modeste contribution.

«Je suis un gars surtout défensif, qui peut faire une bonne première passe. Et si j’ai la chance d’appuyer l’attaque, je vais le faire. Je veux être constant dans chaque match.»

L’entraîneur des Panthers se dit comblé par le jeu de sa recrue.

«On savait qu’il était familier avec la région de Charlottetown, explique Forbes MacPherson. C’est un gars très calme et très discret, et je dirais que son jeu sur la glace reflète sa  personnalité. Il a connu de très bons moments depuis le début de la saison.»

«Mais il faut réaliser que c’est une ligue très compétitive et que c’est une très haute marche depuis le junior. Même les meilleurs joueurs du junior majeur doivent passer par une période d’adaptation et manquent de constance au début. Mais nous prévoyons qu’Olivier deviendra un excellent défenseur dans cette ligue, un gars sur qui on pourra se fier.»