Du hockey au CrossFit: la nouvelle passion de Simon Elsliger

Depuis qu’il est tout jeune, Simon Elsliger ne vivait que pour le hockey. Mais depuis quelques années, une nouvelle passion s’est installée dans sa vie: le CrossFit.

L’Acadien âgé de 17 ans a pourtant atteint un niveau qui ferait rêver bien des jeunes hockeyeurs.

En juin 2016, il est devenu un choix de quatrième ronde (72e) des Sea Dogs de Saint-Jean dans la LHJMQ. Il allait disputer son premier match dans le circuit Courteau quelques mois plus tard.

Mais après deux saisons dans le midget AAA (avec les Flyers de Moncton), le patineur de 5 pieds 8 pouces et de 170 livres a décidé de terminer sa dernière année au secondaire avec ses amis chez les Matadors de l’école Mathieu-Martin.

«J’ai opté pour les Matadors parce que je commence à faire des compétitions de CrossFit et aussi parce que je veux me concentrer sur mes études», explique l’athlète originaire de Dieppe.

«L’an passé, je me suis demandé pendant toute la saison ce que ça me tentait vraiment de faire. J’ai eu de belles expériences dans le junior majeur mais je ne pense pas que c’était pour moi, que c’était le meilleur choix.»

Son objectif est de passer plus de temps dans ses livres l’an prochain à l’Université de Moncton (en sciences), mais aussi dans le gymnase. L’année 2017-2018 sera donc sa dernière dans le hockey compétitif.

«Je veux surtout avoir du plaisir en jouant au hockey, mais j’aimerais aussi bien représenter mon école et gagner le championnat provincial.»

Simon Elsliger suit ainsi les traces de son frère Alex, qui a fait le même choix l’an dernier. D’ailleurs, les deux frères s’entraînent ensemble chaque jour à Dieppe.

Lentement mais sûrement, le CrossFit prend de plus en place dans sa vie.

«J’ai commencé il y a trois ans, alors qu’on cherchait une nouvelle façon de s’entraîner pour le hockey durant l’été. J’ai vu que c’est un sport où tu as des défis à relever. Tu as toujours des buts à atteindre et ça te pousse chaque jour à repousser tes limites», souligne-t-il.

Et comme Alex était déjà un adepte, la transition s’est faite rapidement.  Le 17 août, les deux frères Elsliger ont pris le cinquième rang lors d’une compétition qui a eu lieu à Dieppe. Ils ont fait encore mieux quelques semaines plus tard en décrochant la médaille de bronze lors d’un événement qui s’est déroulé à Moncton.

Le capitaine des Matadors a poursuivi sur sa lancée en obtenant la première place de son groupe d’âge (16-18 ans) lors des qualifications en vue d’une compétition nationale qui aura lieu à Montréal en décembre.

«Je veux gagner, mais ça va être une bonne expérience. Habituellement, les athlètes de CrossFit atteignent leur maximum vers l’âge de 20 ans. En attendant, je veux surtout acquérir de l’expérience et avoir du plaisir», précise-t-il.

Son but à long terme, c’est de participer aux CrossFit Games qui ont lieu tous les ans. Ils seront présentés à Madison, au Wisconsin en 2018. Pour y arriver, l’Acadien continuera de multiplier les entraînements.

«Je dois suivre mon programme de bien manger, être dédié à mon entraînement et écouter mes coachs», raconte-t-il.

«Je suis tombé amoureux de ce sport. Aller au gym tous les jours, ce n’est plus vraiment m’entraîner. Je vais là pour m’amuser. Et les gens du gym sont tous devenu mes amis. On est comme une communauté. C’est pas mal spécial.»